Le rover chinois Yutu ne s’est pas réveillé de sa deuxième nuit lunaire

— Mise à jour du 13 février à 8h00 —

Le rover s’est finalement réveillé, plus tard que prévu, mais il est en vie !

Pei Zhaohu, le porte-parole du programme de la sonde lunaire a déclaré à l’agence de presse chinoise Xinhua « Yutu est revenu à la vie ! ».

Pei affirme que le rover a retrouvé ses fonctions normales de réception de signal. Mais les experts travaillent toujours pour vérifier les causes de son anomalie du contrôle mécanique. « Yutu a commencé son hibernation dans un état anormal » a déclaré Pei, ajoutant que les experts craignaient initialement qu’il ne serait pas capable de survivre aux températures extrêmement basses de la nuit lunaire. « Le rover a une chance d’être sauvé maintenant qu’il est en vie » a-t-il dit.

Affaire à suivre donc…

— fin MAJ —
 

Sur la lune, les nuits (de même que les jours) durent 2 semaines terrestres et il y fait -180°C. Pas terrible dans ces conditions de maintenir un petit rover en vie une fois le soleil couché.

C’est pourquoi les chinois avaient mis en place une procédure pour permettre à Yutu, le rover de la mission Chang’e 3, et à son atterrisseur d’hiberner en attendant le retour du soleil : replier le mat qui contient les instruments sur le « corps » du rover, positionner l’un des deux panneaux solaires en direction du soleil levant pour pouvoir capter les premiers rayons dès la fin de la nuit, replier le deuxième panneau solaire sur le rover lui-même comme une couverture afin de protéger son mat et ses instruments du froid. De plus une boite chauffée contenue dans le rover empêche l’ordinateur et ses sous-systèmes électroniques de descendre à une température inférieure à -40°C.

Yutu (qui signifie Lapin de Jade en chinois) était arrivé sur la lune à bord de son atterrisseur le 14 décembre 2013. Après 4 jours de calme, il avait commencé à explorer la surface lunaire jusqu’à fin décembre lorsqu’il a entamé sa première hibernation. La première nuit lunaire s’était bien passée. Le rover s’était réveillé le 12 janvier dernier et avait poursuivi l’exploration de la surface de la lune.

 

l'appareil photo de son atterrisseur le 15 décembre 2013.

Portrait de Yutu, le rover chinois, pris par son atterrisseur le 15 décembre 2013. (Crédits : Chinese Academy of Sciences)

 

Or les choses ne se sont pas passées comme prévu pour préparer le robot à sa deuxième hibernation : « Yutu a rencontré une anomalie de son contrôle mécanique » a ainsi déclaré l’agence chinoise d’information en anglais Xinhua le 25 janvier. L’anomalie s’est produite à cause d’un « environnement compliqué de la surface lunaire » a informé SASTIND, l’Administration d’Etat pour la Science, la Technologie et l’Industrie pour la Défense Nationale.

Il semblerait donc que le panneau solaire qui devait se replier sur les instruments et le mat n’ait pas pu le faire, les exposant aux températures extrêmes sévissant pendant la nuit lunaire.

Aujourd’hui c’est donc officiel, alors que l’atterrisseur s’est réactivé comme prévu, le rover ne s’est pas réveillé de sa deuxième nuit lunaire. Le réveil aurait dû avoir lieu le 10 février.

Au cours des 40 jours qu’auront duré la mission, le rover aura parcouru 100 mètres à la surface de la lune et capturé de bien belles photos de la surface de notre satellite…

 

Panorama à 360° de la surface lunaire. Photos prises par l'atterrisseur de la mission Chang'e 3

Panorama à 360° de la surface lunaire. Photos prises par l’atterrisseur de la mission Chang’e 3 montrant le rover Yutu à trois positions différentes. (Crédits : CNSA/Chinanews/Ken Kremer/Marco Di Lorenzo – kenkremer.com)

…ainsi que de la Terre

 

La terre prise depuis la lune par l'atterrisseur Chang'e 3 le 25 décembre 2013

La terre prise depuis la lune par l’atterrisseur Chang’e 3 le 25 décembre 2013 (Crédits : Chinese Academy of Sciences)

 

Quant à l’atterrisseur, son futur n’est pas encore décidé, mais il a été conçu pour fonctionner pendant un an sur la lune.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.