CNESTweetup… A tous de DDO…

Deux Tweetup dans la même semaine, il y avait de quoi être comblée… et je l’étais.

La Sélection et les jours précédents

Tout a commencé lorsque j’ai vu apparaitre sur twitter fin août un message du CNES indiquant qu’un tweetup allait être organisé dans leurs locaux (ceux de la Direction des Lanceurs) à Evry pour le lancement d’Ariane 5 en septembre.

Il n’y avait aucune information sur la procédure à suivre pour postuler et je leur ai posé la question très vite. Je leur ai écrit sur twitter, puis sur leur page facebook. Lorsqu’ils ont fini par répondre qu’il suffisait de se manifester sur twitter ou par email, je me suis exécutée : J’ai de nouveau envoyé un message par twitter et un autre par email. J’étais très motivée.

Lorsque la liste des participants a enfin été dévoilée, la semaine suivante, j’étais aux anges. Ma candidature avait été retenue ainsi que celle de trois autres de mes condisciples du SpaceTweetup: Remco, Charlotte et Brigitte. Au total 12 personnes ont été choisies et… cerise sur le gâteau… deux de mes Blog-BDistes favoris, les dessinateurs Boulet et Marion Montaigne faisaient partie des participants.

Quelques jours avant la date initialement prévue (le 09/09) nous apprenons un report de plusieurs jours du lancement d’Ariane. Finalement la date du 20 septembre est retenue. Le jour J à 1h de mon départ pour Evry, on m’informe qu’Ariane ne partira pas ce soir-là. Grosse déception, je me reconditionne à vivre une soirée « normale » et j’attends les nouvelles. Le lendemain, tweets réguliers du CNES nous indiquant qu’ils sont dans l’attente d’informations de Kourou et qu’ils nous tiennent au courant. C’était mercredi après-midi, j’étais avec ma fille et je n’étais pas forcément collée sur mon PC comme les autres jours. J’avais demandé à Brigitte qu’elle m’avertisse par SMS si elle apprenait quelque chose. Le SMS est arrivé à 16h : le décollage aurait lieu le soir-même. Gros coup de panique : mon mari ne pouvait pas être de retour avant 20h, il avait pris la voiture et j’avais ma fille à m’occuper. Il ne faut pas sous-estimer la motivation d’une maman invitée à un tweetup 😉 J’ai finalement trouvé une gentille voisine pour la garder et j’ai pris les transports pour me rendre à Evry, sans savoir encore comment j’allais revenir en pleine nuit… j’improviserai…

J’ai participé au premier tweetup du CNES !

Après près de 90 minutes de transports et 15 minutes à pieds, j’arrive dans les locaux du CNES (non sans m’être d’abord dirigée vers la mauvaise entrée).

20111001 CNES a Evry

Petit passage par le poste de sécurité pour obtenir mon badge. Plusieurs participants (dont Remco et Charlotte) étaient déjà présents. On nous emmène vers l’entrée et nous pouvons admirer les superbes maquettes des lanceurs Ariane, Soyouz et Vega qui trônent dans le hall.

20120213 Ariane Soyouz et Vega

Les locaux du CNES et d’Arianespace sont mitoyens, en tout cas jusqu’au 1er janvier 2012, date à laquelle le CNES déménagera à Paris pour notamment se rapprocher de l’ESA.

On nous conduit dans la salle dans laquelle se déroulera le tweetup. Des spécialistes de différents domaines nous rejoignent et nous commençons à échanger avec eux.

20111001 CNESTweetup en cours

Ils nous expliquent le fonctionnement d’Ariane 5.

(Je viens de trouver ce site qui détails les différents composants d’Ariane : http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_europeen/ariane/ariane5/caracteristiques.htm)
Pour faire simple : le lanceur possède trois étages :

Le 1er étage est constitué par les EAP (Etages d’accélération à poudre), ce sont les 2 petites fusées de chaque coté qui sont éjectées après 2mn de vol. Ils contiennent du propergol solide (la poudre).

Le 2ème étage est appelé EPC (Etage Principal Cryotechnique). Il contient un réservoir d’oxygène liquide et un réservoir d’hydrogène liquide.Il est propulsé par le moteur Vulcain

 

20111001 CNESTweetup moteur HN7

Le 3ème étage est appelé ESC (Etage Supérieur Cryotechnique). Il est propulsé par le moteur cryotechnique HM-7B (oxygène et hydrogène liquides comme pour le 2ème étage).

Un étage supplémentaire appelé la case à équipement va contenir entre autre le calculateur de bord d’Ariane 5. Il est situé juste au dessus de l’EPC. Afin d’assurer la continuité de la mission en cas d’anomalie, tous les éléments sont doublés.

Les réservoirs de l’Etage Principal Cryotechnique (EPC) étaient en cours de remplissage lorsque nous avons visité la salle de contrôle d’Evry.

Boulet a bien résumé cette étape dans l’un de ses dessins. (Les dessins de Marion et Boulet peuvent être vus sur le site du CNES)

20111001 CNESTweetup Salle de controle

 

Nous étions à H-3 et l’atmosphère était déjà tendue et studieuse.

Cette salle de contrôle est la réplique de celle qui existe à Kourou. Les ingénieurs ne peuvent pas intervenir directement en cas d’incident, mais ils peuvent donner leur avis et fournir une expertise technique à leurs homologues de Kourou.

 

Mais comment ça marche un lancement d’Ariane 5 ?

Le lancement d’Ariane se décompose de la manière suivante : à H0 allumage du moteur Vulcain, puis l’ordinateur vérifie que tous les paramètres sont correctes et déclenche l’allumage des EAP sept secondes plus tard ce qui provoque le décollage.

En cas d’anomalie au cours de la phase de vérification, l’ordinateur coupe le moteur Vulcain et le lancement est avorté (comme cela s’est produit lors du 201ème vol d’Ariane en mars 2011). Heureusement cela ne fut pas le cas pour notre lancement.

La trajectoire de la fusée a été calculée afin d’éviter au maximum les zones d’habitation. Deux paramètres du vent sont également à prendre en compte. Tout d’abord la direction pour éviter que, en cas de destruction commandée, des débris ne retombent sur des habitations et la force car la fusée ne pourrait pas voler en cas de fortes rafales.

Jusqu’à H-3 secondes, c’est le sol qui gère le lanceur. Au-delà de ce temps, le lanceur devient autonome et c’est l’ordinateur de bord qui se trouve dans la case à équipement qui prend le contrôle.

Au cours de l’ascension d’Ariane, les EAP consomment l’ensemble du propergol solide en un peu plus de 2mn puis sont largués (à environ 70km d’altitude) et retombent dans l’Océan Atlantique. Soit on veut les récupérer pour les analyser (mais ils ne seront pas réutilisés) et dans ce cas des parachutes ralentiront leur chute, soit on les laisse couler tout en ayant pris soin de les percer par des explosifs afin d’empêcher leur flottaison.

Des alertes sont émises à destination du trafic aérien (qui est stoppé pendant la phase de lancement) et du trafic maritime (qui lui n’est pas stoppé), avertissant que des retombées peuvent avoir lieues dans la zone indiquée.

Pendant ce temps le reste de la fusée continue son ascension et la coiffe qui protège la charge utile (en général des satellites) va être larguée à son tour à environ 110km d’altitude. Cette coiffe protège les satellites pendant l’ascension dans l’atmosphère et n’est plus utile lorsqu’il n’y a plus de frottements atmosphériques.

Il y aura ensuite une séparation entre l’EPC (étage principal cryotechnique) et l’ESC (étage supérieur cryotechnique). L’EPC va chuter à 7000m/s ce qui va entraîner sa destruction.

L’ESC va poursuivre sa route afin de mettre sur la bonne orbite ses deux passagers (en ce qui concernait notre lancement, les satellites étaient placés sur une orbite de transfert géostationnaire).

Les parties du lanceur qui vont rester en orbite sont le Sylda (Le Système de Lancement Double Ariane : système qui permet de superposer deux satellites sous la coiffe) et l’ESC (le 3ème étage).

D’après l’expert ès débris du CNES la totalité des débris qui se trouvent jusqu’à 1500km d’altitude représente proportionnellement parlant le volume de deux bouteilles de Coca perdues dans la Méditerranée. La plupart des débris qui sont en orbite basse (jusqu’à 2000km) vont finir par retomber et se consumer dans l’atmosphère. Le problème est plus préoccupant pour les débris qui sont sur l’orbite géostationnaire (à 36000km d’altitude). Des études sont faites pour trouver un moyen de les faire ré-entrer dans l’atmosphère et des efforts sont fournis par les états pour minimiser la quantité de débris laissé en orbite.

Au cours de la soirée, nous avons pu visionner plusieurs petits films expliquant de manière humoristique les différents aspects d’un lancement de fusée. On peut retrouver deux de ces petits films sur Dailymotion (10 devraient être produits au total. A suivre…)

La Trajectoire d’un lanceur :


La trajectoire d’un lanceur – Le fil d’Ariane par CNES

La Propulsion :


La propulsion – Le fil d’Ariane, épisode 2 par CNES

 

 

20111001 CNESTweetup Boulet

 

Juste avant d’aller voir le lancement nous avons eu droit à la visite de Yannick D’Escatha le PDG du CNES qui a paru très intéressé par le tweetup et les retours que nous avions des gens qui nous suivaient. Remco lui a longuement expliqué le fonctionnement de twitter puis il s’est dirigé vers Marion et Boulet pour observer leurs dessins.

La retransmission ayant démarré, nous sommes allés dans la salle de visionnage pour assister au 204 ème lancement d’une fusée Ariane, 60ème lancement d’une fusée Ariane 5 et 5ème lancement de 2011.

20111001 CNESTweetup A tous de DDO

 

Et si vous voulez vous aussi assister au lancement d’Ariane VA204, je vous invite à visionner la vidéo de la retransmission d’Arianespace ici (durée un peu plus d’1h) : http://www.videocorner.tv/videocorner2/a5_vod/index_fr.htm

 

Ou encore la vidéo du décollage


Décollage d'Ariane 5. Vol 204, 21 septembre 2011. par CNES

A remarquer (ou peut-être ne le devrions-nous pas ?) : le DDO (Directeur Des Opérations) de ce lancement est pour la première fois une femme : Aimée Cippe.

D’autres liens :

La note de blog de Brigitte http://www.parmilesetoiles.fr/2011/09/3-2-1-allumage-vulcain/

Les archives des tweets ici : http://nasatweet.com/archive/archive.php?id=3&sm=9&sd=21&sy=2011&em=9&ed=23&ey=2011&o=a&l=10000&from_user=&text=&lang=&nort=1

Des Photos du CNES ici : http://www.flickr.com/photos/27110053@N05/sets/72157627581920585/

Des photos de Remco ici : http://www.flickr.com/photos/remcotim/sets/72157627736988612/

Des photos de Pascal ici : http://www.flickr.com/photos/pgauti/sets/72157627605713267/

Des photos de Brigitte ici : http://www.flickr.com/photos/54999364@N07/sets/72157627602946059/

Et mes photos ici : http://www.flickr.com/photos/60110632@N03/sets/72157627782358904/

La vidéo de Telessonne ici : http://youtu.be/4-U6jv_QVK8

La vidéo du CNES ici : http://www.dailymotion.com/video/xliz4o_succes-de-la-1ere-operation-tweetup-du-cnes_tech

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.