Spacetweetup : Le jour J !

Le voici enfin le jour tant attendu ! Le réveil avant l’aube n’a pas été si difficile que je le craignais. La motivation était là. On ne se levait pas pour partir au travail, on se levait pour participer au Spacetweetup ! C’est tout autre chose !

 

Avec Brigitte et Lynn nous avons donc pris le train à la gare de Cologne direction l’aéroport, près duquel se situe le Centre Aérospatiale Allemand : le DLR (Deutsches Zentrum fur Luft- und Raumfahrt).

 

 

 

Ce jour-là se tenait comme tous les deux ans la journée de l’aérospatiale (Tag Der Luft- und Raumfahrt). Une sorte de Salon du Bourget pour le grand public. Tout comme en 2009, plus de cent mille personnes étaient attendues dans les allées du centre et au sein des différents bâtiments ouverts à la visite. De nombreux avions étaient exposés parmi lesquels l’Airbus A380, le télescope embarqué SOFIA et l’Airbus A300-Zero G (que nous n’avons malheureusement pas vu car il est arrivé tardivement).

Le tweetup organisé conjointement par l’ESA (l’agence spatiale européenne) et le DLR (le centre aérospatiale allemand) avait lieu dans le cadre de cette journée.

En quoi consiste un tweetup ? Il s’agit d’une rencontre, autour d’un évènement, de personnes utilisant twitter (des tweeps). Au cours de cette rencontre les participants sont invités à twitter en direct ce qui se dit et/ou se passe. Le but est donc à la fois éducatif (les exposés nous ont appris plein de choses que nous avons pu retransmettre aux personnes qui nous suivent sur twitter) et promotionnel (il s’agit bien là d’une opération de communication).

Ayant posé les bases, je peux poursuivre avec le déroulement de la journée.

Le programme concocté par nos Gentils Organisateurs était du genre dense.

En premier lieu, installation sous la tente.

puis démarrage de la journée par une visite à la plateforme Zulu, l’endroit où se trouvaient les avions. Premier arrêt à la tente de SOFIA. Pas de chance il pleuvait un peu.

SOFIA est un acronyme qui signifie Stratospheric Observatory For Infrared Astronomy.

Il s’agit en fait d’un téléscope à infrarouge de 2,5m de diamètre…

… embarqué à l’intérieur d’un Boeing 747 modifié : une porte a été découpée dans le fuselage de l’appareil afin de faire une ouverture pour le télescope. Celui-ci se situe dans un compartiment non pressurisé à l’arrière de l’appareil. Les membres de l’équipage et de l’équipe scientifique se trouvent dans un compartiment pressurisé qui occupe le reste de l’avion.

Alors que les télescopes au sol doivent composer avec les perturbations atmosphériques et notamment l’humidité, SOFIA peut voler dans la stratosphère jusqu’à 45000 pieds (environ 13,7km) et ainsi passer au dessus de 99,8% de la vapeur d’eau (qui empêche certain des rayons infrarouges d’atteindre le sol). Cependant les observations ne se déroulent qu’à environ 41000 pieds.

Le but principal de SOFIA est l’étude de la composition de l’atmosphère des planètes et leur surface. L’infrarouge permet de pénétrer à l’intérieur de l’atmosphère, qui n’est pas visible autrement.

Le projet est une réalisation conjointe de la NASA (pour l’avion) et du DLR (pour la partie télescope et scientifique).

Voici l’intérieur de SOFIA, le télescope se trouve derrière la partie bleue

Et voici l’extérieur de l’avion avec la porte du télescope :

 

Pour notre seconde visite nous sommes monté à l’intérieur du prototype de l’Airbus A380

L’intérieur est plutôt du genre… déstabilisant (surtout quand on n’est pas au courant au moment d’entrer qu’il s’agit en fait d’un prototype)

Des ballasts d’eau permettent de simuler le poids des passagers afin de réaliser des tests de bon comportement en vol.

Nous avons eu le droit de visiter ces deux appareils avant le public, qui attendait son tour sous la pluie.

De retour sous la tente du tweetup, nous avons eu droit à un exposé sur SOFIA. Puis sont apparus nos premiers astronautes

 

Tout d’abord Cady Coleman, de la NASA et Paolo Nespoli de l’ESA. Ils étaient tout les deux membres de l’expédition 26 et 27 à bord de l’ISS entre décembre 2010 et mai 2011.
Dans le cadre de sa mission Magisstra, Paolo a réalisé plus de 24000 photos de la terre vue de la station spatiale.

 

 

Pendant qu’il repartait en direction de la terre à bord de la capsule Soyouz, il a pu prendre pour la première fois des clichés de la navette spatiale américaine Endeavour amarrée à l’ISS (alors que le cargo ATV-2 Johannes Kepler était amarré à l’autre bout de l’ISS).

http://blogs.esa.int/atv/2011/06/07/stunning-speechless-esas-paolo-nespoli-captures-the-iss-like-never-before/

 

Se sont ensuite présentés quatre des six astronautes de la mission STS-134.

 

Les missions STS ce sont les missions des navettes spatiales. 134 signifiant que c’était le 134ème lancement. STS-134 était le dernier vol de la navette Endeavour. La mission s’est déroulée du 16 mai au 1er juin 2011.

 

 

 

Nous avons donc de gauche à droite (après Paolo Nespoli et Andreas Schepers de l’ESA) : Gregory H. JohnsonMike FinckeAndrew J. Feustel et Gregory Chamitoff. Deux membres de l’équipage étaient absents : L’italien Roberto Vittori de l’ESA et le commandant de la navette Mark Kelly.

 

Puis les astronautes se sont répartis sur les différentes tables, et nous avons eu la chance d’avoir avec nous Mike Fincke avec lequel nous avons pu discuter une bonne dizaine de minutes (je n’ai pas chronométré, mais ça doit être quelque chose du genre).

 

 

Est ensuite venu le temps d’aller visiter la centrifugeuse humaine à bras court (traduction de short arm human centrifuge)

 

Elle est utilisée pour faire des expériences sur la gravité et la micro-gravité dans le cadre de voyages longues durées : l’idée serait qu’au cours de voyages spatiaux de longues durée, on soumette les astronautes à des périodes de gravité via la centrifugeuse afin de maintenir l’intégrité des fonctions physiologiques.

(lu en anglais ici : http://www.congrex.nl/07c20/abstracts/CXNL_07C20_192853.htm )

 

De retour sous la tente, de nouvelles personnes sont venues nous rendre visite :

Michel Tognini, ancien astronaute de l’ESA, maintenant à la tête du centre d’entraînement européen des astronautes à Cologne.

 

Paolo Ferri nous a ensuite fait une présentation de la mission Rosetta dont le but est d’envoyer l’atterrisseur Philae se poser sur la comète Tchourioumov-Guerassimenko (à mes souhaits !) afin d’ étudier la composition du noyau. La sonde a été lancée par Ariane 5 en 2004 et l’atterrissage sur la comète est prévu en novembre 2014.

L’astronaute italien  Luca Parmitano a été recruté en 2009 par l’ESA. Il doit se rendre à bord de l’ISS en 2013 en tant que membre de l’expédition 36/37

 

 

 

Etaient également invitées à assister au tweetup, les stars des tweetups de la NASA, j’ai nommé Beth Beck et Stephanie Schierholz ! Elles sont toutes deux impliquées dans les relations publiques de la NASA.

Sur son profil Google+, Beth défini elle-même son travail de la manière suivante : « Mon travail est d’inspirer le public avec le théâtre et la magie de l’espace. Nous faisons des choses incroyables en poussant les limites de la connaissance de plus en plus loin dans l’univers. Nous vous aidons à regarder les cieux se dévoiler. » Elle a le rôle de « Outreach Manager »

Stephanie quant à elle a le rôle de « Social Media Manager » ce qui signifie qu’elle s’occupe de la partie « réseaux sociaux » au sein de la NASA, elle est l’organisatrice des NASATweetup.

Puis est arrivé Alexander Soucek. Je pense que c’est l’intervenant qui a fait la plus forte impression sur les participants au cours de la journée.

 

 

Il nous a parlé de son domaine, l’observation de la terre, avec tant d’enthousiasme et de passion qu’on ne se lasserait pas de l’écouter pendant des heures. Il nous a notamment présenté les images du satellite Envisat.

 

 

 

 

Sa présentation a été interrompue par l’arrivée d’ Alexander Gerst

 

Cet astronaute allemand fait également partie des recrues de l’ESA de 2009. Il a appris ce jour-là, dimanche 18 septembre, qu’il irait à bord de l’ISS en 2014 en tant que membre de l’expédition 40/41.

 

 

 

 

Samantha Cristoforetti et Alexander Soucek

 

Sur l’entrefait est également arrivée Samantha Cristoforetti. Cette italienne fait partie de la même classe de recrues qu’ Alexander Gerst et Luca Parmitano, mais elle n’a pas encore d’affectation pour un vol dans l’espace. Cela ne saurait tarder…

 

 

Pendant ce temps-là Alexander Soucek attendait patiemment qu’on lui redonne la parole…

 

Une fois Samantha et Alexander Gerst partis, il a pu reprendre le cours de son exposé, non sans taquiner le public qui s’était agglutiné devant la scène pour prendre des photos des astronautes.

Dernière étape de la journée, la visite de l’EAC, le Centre Européen d’entrainement des Astronautes de l’ESA.

 

Nous avons eu droit à la présentation des modèles d’entraînement des appareils présents à bord du laboratoire Columbus (le laboratoire scientifique européen qui se trouve à bord de l’ISS)

 

Puis visite des maquettes de l’ATV (à gauche) et du module de service russe de l’ISS : le Zvezda (à droite)

L’ATV est le cargo de fret développé par l’ESA et mis sur orbite par Ariane 5 pour ravitailler l’ISS. Il contient de l’eau, du carburant, de la nourriture et tout ce dont l’équipage de l’ISS a besoin. Une fois amarré, l’ATV sert également à rehausser l’altitude de l’ISS de plusieurs dizaines de km : comme il y a encore des résidus d’atmosphere, le frottement de celle-ci provoque une perte d’altitude qu’il faut compenser régulièrement.

L’ATV sert également de poubelle géante : une fois vidé de son contenu il est rempli de tout ce dont l’équipage veut se débarrasser (par exemple des morceaux d’emballage). Une fois sa mission achevée, le véhicule se détache de la station et se consume dans l’atmosphère avec tout ce qu’il contient.

 

 

 

L’ATV s’amarre à un port du module Zvezda de façon automatique. (ci-contre vue de la partie « salle de controle » du module Zvezda)

 

 

 

 

 

Cependant les astronautes peuvent agir en cas de problème en suspendant ou au pire des cas en annulant l’amarrage grâce au panneau de contrôle.

 

 

 

 

 

Le tableau ci-contre indique les boutons à actionner en fonction des cas d’anomalie qui se présentent.

 

 

 

 

 

 

 

Voici l’intérieur du compartiment préssurisé de l’ATV…

 

 

 

 

 

 

…avec les vannes d’alimentation de l’ISS en eau et carburant

 

 

 

 

 

 

Zvezda est un module Russe de l’ISS. Il sert entre autre de quartier d’habitation pour deux astronautes. C’est dans ce module que les astronautes ont leur coin privé, leur coin repas, leurs toilettes/douche, leurs appareils d’exercice physique… C’est également à ce module que s’amarrent les vaisseaux Soyouz et les cargos de ravitaillement (le Progress russe, l’ATV européen et le HTV japonais).

Et pour finir le tour des équipements de l’EAC, présentation de Columbus, le laboratoire européen de l’ISS. De nombreuses expériences scientifiques y sont réalisées pour étudier les effets de l’apesanteur sur les organismes vivants.

 

Fin de la visite. Nous nous sommes tous retrouvés sous la tente et avons applaudi chaleureusement l’ensemble des organisateurs de cette incroyable journée.

De haut de gauche à droite (help needed to tag people / j’ai besoin d’aide pour identifier les gens) :
Henning Krause (DLR), Andreas Schepers (ESA), Peter Clissold (EJR-Quartz for DLR_EN), Daniel Scuka (ESA), Fulvio Drigani (ESA), Marco Trovatello (DLR)

En bas de gauche à droite :
The awesome video guy : Franscesco Filecci, Karin Ranero (EJR-Quartz for DLR_EN), Erica Rolfe (ESA), Andrea Schaub (DLR),??,Katharina Neises (ESA), Alisa Wilken (DLR)

A tous je leur dis MERCI !

Nous avons eu l’impression d’avoir touché un bout du rêve spatial. Peu de chance que nous-même partions un jour dans l’espace, mais peut-être que nos enfants ou nos petits-enfants le pourront. Il est important de susciter de nouvelles vocations afin que la relève se fasse et que le rêve puisse continuer.

Et moi je suis partante pour participer à tous les Spacetweetup de la terre du ciel et de l’univers :))

 

—- MAJ du 04/10/2011 —-

Liens supplémentaires

Dan Fischer de http://cosmos4u.blogspot.com a fait un excellent récapitulatif de tous les blogs/photos/vidéos publiés suite au week-end.

A voir ici : http://www.astro.uni-bonn.de/~dfischer/blog/spacetweetup.html

 

—- MAJ du 15/10/2011 —-

La vidéo intégrale du tweetup sous la tente : http://multimedia.esa.int/Videos/2011/09/First-European-SpaceTweetup

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.