Bref, j’ai visité deux radiotélescopes

Le week-end dernier j’ai eu la chance de pouvoir visiter deux radiotélescopes en Allemagne. Je ne m’y connais pas vraiment en astronomie ou en physique, on a beau essayé de m’expliquer le principe des radiotelescopes et des ondes électromagnétiques, ça ne veut pas rentrer dans la tête. Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier le spectacle.

 

Le radiotélescope Astropeiler Stockert

Le radiotélescope Astropeiler

 

Le radiotelescope Astrospeiler sur la montagne Stockert à 435m d’altitude est le premier radiotélescope érigé en Allemagne. Il a un diamètre de 25m et il a été construit en 1956 (mise en service l’année suivante). Il était à ses débuts le radiotelescope le plus grand et le plus précis existant dans sa catégorie.

En 1965 un second radiotélescope de 10m est venu lui tenir compagnie quelques mètres plus loin afin d’étudier les émissions radio venant du soleil.

 

20120120 Vue depuis le radiotelescope Astrospeiler

 

A partir de 1972 de nombreuses expériences menées à Stockert ont été déplacées au nouveau radiotelescope de 100m construit quelques kilomètres plus loin à Effelsberg. Finalement après un ralentissement de son activité, le radiotélescope a été fermé par son propriétaire, l’Institut Max Planck, en octobre 1975.

En 1978, l’Université de Bonn prit la relève de l’Institut Max Planck et débuta les préparatifs pour la reprise des mesures qui eut lieu dès 1979. Un programme majeur de recherches sur le plan galactique a duré six ans jusqu’en 1985. Pendant cette période d’énormes travaux de rénovations ont eu lieu sur le squelette d’acier de l’antenne et le béton du bâtiment.

L’activité du radiotélescope fut de nouveau ralenti et en 1990 le rapport annuel de l’Institut de Radioastronomie ne lui portait plus une grande attention. Cependant il a été utilisé pour des stages et des thèses. La dernière a été écrite en 1994.

Après le retrait de l’Université de Bonn en 1995, l’ensemble du site a été vendu en 1997 à un investisseur privé et le miroir de 10m a été utilisé par un club de radioamateur.

 

Vieux matériel

Vieux matériel

 

Comme l’investisseur privé s’est retiré en 2004, la fondation NRW (NRW-stiftung) a pu acquérir le site en 2005 et elle a réalisé la restauration des installations. Changement du matériel de réception et rénovation de la structure d’acier (peinture antirouille…)

Début mai 2010 le radiotélescope a réouvert au public et des ouvertures régulières le dimanche ont permis aux visiteurs de voir les parties modernes et historiques du radiotelescope.

Les opérations de mesure ont redémarré en 2011.

(Source : http://astropeiler.de/geschichte) 

 

On entre dans la partie verte !

On entre dans la partie verte !

 

Notre visite au radiotélescope a inclu un exposé en anglais (à partir de ce pdf en allemand avec plein de photos) et une montée jusqu’à la base de la parabole.

 

A l'intérieur du cylindre vert

A l’intérieur du cylindre vert

 

Il a fallu se faufiler dans des ouvertures étroites et monter sur des échelles qui faisaient peur

 

Vue sur le miroir secondaire

Vue sur le miroir secondaire

 

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour être à cet endroit !

Je lui ai trouvé du charme à ce radiotélescope. Sans doutes son style ancien, son vieux matériel et sa salle de contrôle qui semble être d’un autre âge. Pendant que nous étions sur place, les astronomes ont fait tourner l’antenne de 90 tonnes qui était au dessus de notre tête. Elle met entre 10 et 12mn à faire 360°.

 

Salle de contrôle actuellement en service

Salle de contrôle actuellement en service

 

Le radiotélescope en rotation :

 

 

Une fois la visite terminée, nous avons mis le cap en direction d’Effelsberg. Ce radiotélescope de 100m de diamètre en impose. Nous étions déjà impressionnés lorsque nous l’avons aperçu depuis le bord de la route.

 

20120120 Radiotelescope Effelsberg entre les arbres

 
Mais nous l’étions encore plus lorsque nous l’avons approché de près.

 

20120120 Radiotelescope Effelsberg

 

Ce mastodonte de 3200 Tonnes (à comparer avec les 90 Tonnes de Astropeiler…) et de 109 mètres de haut peut effectuer une rotation de 360° en 15 minutes (et 5 minutes pour atteindre le zenith).

La salle de contrôle n’a rien à voir avec celle d’Astropeiler et elle a moins de charme (à mon goût). Même si la vue directe sur l’antenne est sympa.

 

20120120 Salle de Controle du Radiotelescope Effelsberg

 

Là encore, après une petite conférence par un autochtone et une petite marche revigorante pour descendre vers l’antenne, nous avons pu monter à 20 mètres à l’intérieur du pied en utilisant un ascenseur (moins de charme que les échelles et les coursives d’Astropeiler) et observer depuis une plateforme le mouvement de la parabole au moment de son inclinaison.

Pour vous faire une idée de la taille de l’engin, voici une petite vidéo que j’ai faite sur place :

 

 

Effelsberg, qui appartient à l’Institut Max Planck, a été pendant 29 ans le plus grand télescope orientable au monde. Il a été surpassé en 2000 par le télescope de Green Bank aux Etats-Unis qui est une ellipse de 100m x 110m. Le destin d’Effelsberg a été moins mouvementé que celui de son voisin Astropeiler. Il est utilisé pour de nombreuses recherches et près de 45% de son temps d’observation est disponible pour des astronomes extérieurs.
Toutes les photos que j’ai prises des deux radiotelescopes sont visibles sur flickr

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.