Nouvelle curiosité sur Mars !

Quel moment extraordinaire nous avons vécu ce lundi matin ! Le rover Curiosity s’est posé sur Mars à l’heure prévue et à environ 2km du centre de l’ellipse qui était la cible de son atterrissage dans le cratère Gale. J’ai eu la chance d’assister à l’événement en direct de la Cité de l’Espace à Toulouse où une foule de passionnés a convergé dès 6h15 sous une pluie qui ne nous avait pas laissée beaucoup de répits depuis la veille.

A 6h20 les premiers internautes et invités du CNES sont déjà présents dans l’une des salles de la Cité de l’Espace

J’avais été invitée par le CNES avec d’autres internautes à venir live-tweeter l’évènement en direct. C’est donc très enthousiaste que je me suis présentée aux aurores à la Cité de l’Espace où une salle avec écran géant nous avait été réservée. Les badges récupérés, le réseau Wifi configuré et c’était parti ! A 6h45 débute le direct de la Cité de l’Espace présenté depuis la salle de l’exposition temporaire « Explorez Mars ». Olivier Sanguy, rédacteur en chef du site internet d’actualité spatiale enjoyspace.com se trouvait quant à lui à Pasadena, Californie au sein du JPL (Jet Propulsion Laboratory) le laboratoire de la NASA qui prend en charge les rovers Martien.

Sur l’écran géant devant moi je peux suivre le déroulement des différentes étapes de la phase EDL (Entry Descent and Landing = Entrée Descente et Atterrissage) grâce à une simulation informatique. J’envoie mes premiers tweets. Vers 7h15 le JPL annonce que d’après les prévisions le rover s’est posé et c’est là que le suspens commence : avec l’éloignement, les signaux mettent 14 mn pour faire le trajet entre Mars et la Terre. Comme il faut 7 mn au rover pour traverser l’atmosphère martienne, A l’heure où il est censé atterrir nous ne savons même pas s’il a pénétré dans l’atmosphère de la planète rouge ! Il faudra attendre 7 mn supplémentaires pour avoir la confirmation de son entrée, puis encore 7 longues minutes avant d’être fixé : A-t-il atterri sur ses 6 roues ou bien s’est-t-il écrasé dans la poussière rouge ? À chaque étape du processus, et donc à chaque réception d’un signal, les ingénieurs applaudissent brièvement et l’attente continue.

Les ingénieurs du JPL éclatent de joie à l'annonce de l'atterrissage de Curiosity (Credit : NASA/JPL-Caltech)

Les ingénieurs du JPL éclatent de joie à l’annonce de l’atterrissage de Curiosity (Credit : NASA/JPL-Caltech)

C’est à 7h32, heure française que nous avons la confirmation que le rover est arrivé sain et sauf ET qu’il a déjà transmis des photos. Là c’est l’euphorie dans la salle de contrôle du JPL. Les applaudissements retentissent, les embrassades et les accolades fusent, certains y vont même de leur petite larme. Tellement de choses auraient pu mal se passer… Les étapes s’enchainant pendant 7 minutes, une seule erreur aurait tout remis en question.

L’une des premières photos envoyée par Curiosity (Credit : NASA/JPL-Caltech)

 

Les premières photos apparaissent sur notre écran, en noir et blanc et en basse résolution mais elles sont là ! En premier celle où l’on aperçoit une roue du rover, puis celle où se devine son ombre sur le sol. C’est à peine croyable ! Je n’en espérais pas tant, pas immédiatement.

 

 

 

 

La descente du rover a été capturée par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter et c’est avec joie que nous avons pu découvrir ce soir les premières photos de la capsule sous son parachute de 16m de diamètres.

Curiosity encore à l’intérieur de sa capsule descend sous le parachute (Credit : NASA/JPL-Caltech)

 

Nous avons donc un nouveau rover sur la planète rouge qui a rejoint son petit frère Opportunity qui lui-même continue à arpenter le sol martien et qui a fêté ses 8 ans de présence sur Mars en début d’année.

Dans les jours qui viennent Curiosity transmettra plus de  photos, le mat en haut duquel se situe l’instrument Chemcam (l’une des deux contributions françaises avec SAM GC) va être déployé mais il faudra attendre deux semaines avant que le robot ne parcourt ses premiers mètres.

Le FIMOC (French Instrument Mars Operation Centre) sera chargé d’opérer les deux instruments Chemcam et Sam depuis Toulouse en coopération avec les USA en ce qui concerne Chemcam. Pour faire simple, Chemcam est une caméra couplé à un laser. Son but est d’analyser à distance la composition des roches : le laser va abraser la roche et la camera associé à un spectromètre va pouvoir en déterminer la composition. Si une roche mérite plus d’attention, un échantillon sera prélevé et analysé par SAM qui est un petit laboratoire à l’intérieur du robot.

Pour revivre ce moment, voici une vidéo (très émouvante) qui mêle images de synthèse et vues de la salle de contrôle du JPL pendant la phase EDL :


Liens supplémentaires :

Le site du JPL (en anglais) est à consulter régulièrement pour avoir des mises à jour sur la mission MSL : http://mars.jpl.nasa.gov/msl/ (partie Multimédia pour les photos et les vidéos)

L’émission tournée en direct de la Cité de l’Espace : http://www.youtube.com/watch?v=i6AZM9Z3jds

La vidéo prise par une caméra sous le rover (La caméra MARDI) lors de son atterrissage (il s’agit en fait d’une succession d’images) : http://www.youtube.com/watch?v=L3r2S8ZozkU

 

 

4 commentaires

  • yann

    Petite rectification, Opportunity, bien que de taille nettement inférieure à celle de Curiosity, n’en demeure pas moins son GRAND frère (8 ans de pérégrinations sur Mars contre un jour terrestre pour Curiosity).

    • Anne

      Yann c’est vrai, Opportunity est déjà très expérimenté sur Mars. Il est effectivement son ainé.

  • Oh, et puis histoire d’être tout à fait pédant, il semble que nos amis du JPL considèrent généralement Spirit et Opportunity comme étant du genre féminin, Oppy est donc le grande sœur de Curiosity 🙂

  • Laurent

    Curiosity est la petite soeur de Wall-E. Et pis c’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.