Le temps passe !

Luca conduit une expérience

Crédits : ESA/NASA

Les tâches quotidiennes à bord de la Station Spatiale Internationale sont planifiées jusque dans les moindres détails. Donc en théorie, Luca sait exactement ce qu’il a à faire à tout moment de sa journée de travail. Ici, il nous explique à quoi cela ressemble.

C’est bien d’être occupé. Ici en orbite, chaque tâche est vraiment intéressante. Même les boulots qui sembleraient complètement banals sur Terre prennent une signification particulière dans l’espace, parce que les lois normales de la physique ne s’appliquent pas. Souvent, les choses sont soit beaucoup plus faciles ou beaucoup plus compliquées.

Mes journées sont vraiment intenses : Je me réveille à 6 heures et me couche habituellement vers 23 heures. Comme vous pouvez l’imaginer, chaque jour est très occupé et j’essaye d’en faire le plus possible à chaque moment (sauf lorsque je dors). C’est impossible de s’ennuyer. Je n’ai délibérément rien apporté qui pourrait me distraire de mon travail le plus important : faire des choses ici dans la Station que je ne pourrais jamais faire sur Terre. Je pourrai lire un livre ou regarder un film dans 5 mois, lorsque je retournerai sur Terre. Il est de mon devoir de partager ce privilège avec les autres et c’est pourquoi lorsque je réussi à trouver un petit peu de temps libre, j’essaye de le passer à prendre des photos et à écrire ces mots pour capturer cette expérience unique.

Luca prépare une EVA

Crédits : NASA

Cette semaine nous nous sommes concentrés sur la préparation de notre sortie extra-véhiculaire ou EVA, qui est prévue pour mardi prochain. Je sortirai de la Station avec mon collègue, l’astronaute américain Chris Cassidy. Cela prend plusieurs heures pour se préparer pour les sorties dans l’espace : nous devons préparer les combinaisons et les outils, et effectuer une série de contrôles rigoureux.

Une autre tâche importante pour cette semaine sera l’installation de l’assemblage de la pompe à eau de Columbus. C’est une pièce vitale pour la continuation du travail dans le laboratoire Columbus. Ce sera peut-être l’une des tâches les plus grosses et probablement la plus chronophage de cette semaine.

Le travail scientifique continue. Les expériences sont déployées sur l’expédition et actuellement, nous en avons quelques-unes qui sont sur le point de se terminer et d’autres de commencer. Les expériences sur lesquelles j’ai travaillé depuis mon arrivée dans la Station sont Pro-K et Spinal Ultrasound (dont j’ai parlé dans ce blog la semaine dernière). Je suis convaincu que cette dernière va produire de grands résultats car elle est basée sur l’utilisation d’une machine très simple et peu onéreuse pour mener des types de diagnostics qui ne sont actuellement possibles qu’en utilisant des machines qui coûtent très cher. Chris a en charge des expériences qui examinent la résistance aux flammes de certains matériaux, mais je n’ai pas été impliqué dans ces expériences et elles sont finies maintenant.

BCAT est une expérience canadienne sur laquelle nous travaillons, qui comprend la prise de photos en timelapses pour enregistrer les changements dans un mélange de liquides ou de viscosités différents. L’expérience étudie le comportement à long terme des colloïdes – des particules microscopiques suspendues dans un liquide en microgravité – lorsque les effets de la sédimentation et de la convection sont supprimés.

Luca travaille avec Robonaut

Crédits : ESA/NASA

Une autre expérience sur laquelle j’ai travaillé ces derniers jours est Robonaut : notre robot astronaute et le septième membre d’équipage. Ses successeurs pourraient un jour aider les humains à travailler de façon plus sûre dans l’espace. J’aide Robonaut en mettant en place les expériences qu’il doit effectuer. C’est un véritable partenariat !

Mis à part le temps passé sur les expériences, nous serons occupés cette semaine avec d’autres tâches importantes comme la maintenance et le chargement/déchargement. Donc, comme vous pouvez le voir, le temps passe ici et il est impossible de s’ennuyer.

 

Cet article a été écrit initialement par Luca Parmitano, le premier astronaute de la promotion 2009 de l’ESA à monter à bord de la Station Spatiale Internationale. Il orbite au dessus de notre tête depuis le 29 Mai 2013. Article en anglais posté le mercredi 3 juillet sur le blog de sa mission Volare : Time flies!

 

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.