Lancement de Sentinel-1A, un satellite radar d’observation de la Terre

Mise en position verticale du Soyouz VS07

Mise en position verticale du Soyouz VS07 (Crédits : ESA-S. Corvaja, 2014)

Aujourd’hui à 21:02 UTC (23:02 à Paris) une fusée Soyouz va décoller de Kourou en Guyane française, pour placer en orbite polaire Sentinel-1A, le premier satellite d’une paire de satellites radars d’observation de la Terre développés par l’Agence Spatiale Européenne. Le second Satellite, Sentinel-1B, sera quant à lui lancé l’année prochaine. L’avantage de ces satellites radars, par rapport aux satellites optiques, est de pouvoir observer notre planète de jour comme de nuit quelle que soit les conditions météorologiques.

Les images haute qualité de la surface de la planète, récoltées par les satellites Sentinel-1, serviront aux services opérationnels européens qui ont besoin de données d’observation de la Terre pour des applications telles que

Encapsulation du Satellite Sentinel-1A dans la coiffe du Soyouz

Encapsulation du Satellite Sentinel-1A dans la coiffe du Soyouz (Crédits : ESA-B. v/d Elst)


– le contrôle des zones de glaces de la mer et de l’environnement arctique,
– la surveillance de l’environnement marin,
– le contrôle des risques de mouvement de la surface terrestre,
– la cartographie des surfaces terrestres : les forêts, l’eau et le sol, l’agriculture,
– la cartographie en support de l’aide humanitaire dans les situations de crise.

Les satellites pourront permettre, par exemple, de repérer des nappes de pétroles flottant à la surface des océans pour pouvoir prévenir les garde-côtes, aider les services humanitaires lors de situations de crise, détecter des affaissements de terrain, observer la déforestation ou encore observer les glaces de l’Arctique.

Les deux satellites Sentinel-1 doivent transmettre les données d’observation de la Terre pendant 7 ans et ont du carburant à bord pour 12 ans.

Sentinel-1A et 1B font partie d’une même famille de satellites et seront rejoints dans le futur par Sentinel-2, 3, 4, 5P et 5. L’ensemble formera une constellation de satellites dont la quantité et la portée des données récoltées sera sans précédent.

Cette constellation de satellites Sentinel est déployée dans le cadre du programme Copernicus (anciennement appelé GMES, Global Monitoring for Environment and Security), un programme européen d’observation de la Terre, qui est une initiative conjointe de l’ESA et de l’Union Européenne.

 

Rendez-vous donc ce soir à 20h40 UTC (22h40 à Paris) sur le site de l’ESA pour la retransmission en direct de Kourou du décollage de la fusée Soyouz.

 

Vue d'artiste du satellite Sentinel-1A

Sentinel-1 (Crédits : ESA/ATG medialab)

 

Pour en savoir plus…

Les pages Sentinel sur le site de l’ESA (en anglais)

Le site du programme Copernicus de la Commission Européenne (en anglais)

Sentinel-1 déploie ses ailes et un dernier regard à Sentinel-1, deux articles sur le site de l’ESA (en français)

Les photos sur le compte Flickr de l’ESA de la campagne de lancement.

Vidéo (en anglais) présentant la mission Sentinel-1

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.