Une autre perspective

En tant qu’astronaute, nous avons une vue unique sur notre planète. Les choses que nous voyons chaque jour aux infos et donc que nous prenons presque pour acquis, semblent tout à fait différentes depuis notre perspective. Depuis l’espace, nous ne remarquons aucune frontière. Nous ne voyons qu’une planète unique avec une mince et fragile couche d’atmosphère qui flotte dans le vaste obscurité de l’espace. De là-haut, il devient clair que l’humanité sur Terre ne fait qu’un et que nous partageons le même destin.

Israel et Gaza vus depuis l'ISSLe jour où j’ai pris cette photo, je flottais dans la Cupola, notre plateforme d’observation dans l’ISS. J’ai soudain remarqué quelque chose, que je n’avais encore jamais vu auparavant : des traits de lumière, qui vont et viennent dans l’obscurité de la Terre qui était aussi parfois éclairée par des boules de feu orangées. J’ai pris mon appareil photo et j’ai pris quelques photos avant que je comprenne enfin ce que j’avais vraiment vu et au-dessus de quoi nous étions en train de voler. Bien que la photo ne montre aucune explosion, je les ai observées à plusieurs reprises.

Lorsque j’ai pris les photos, je me suis posé la question : si une espèce étrangère devait un jour venir nous visiter de quelque part dans l’Univers, comment leur expliquerions-nous, si c’était ça qu’ils voyaient en premier de notre planète ? Comment pourrions-nous leur expliquer la façon dont nous, les humains, nous nous traitons nous-même et la façon dont nous traitons notre planète, la seule maison que nous avons ?

Je n’ai pas de réponses à ça.

 

Alexander Gerst est le second astronaute de la promotion 2009 de l'ESA (baptisée Shenanigans) à séjourner à bord de la Station Spatiale Internationale pendant environ six mois à partir du 28 mai 2014.
Ceci est la traduction (tirée de l'allemand) d'un article publié le 25 Juillet 2014 sur son blog : Eine andere Perspektive

 

Partage...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest

Laisser un commentaire