Philae connait son site d’atterrissage sur la comète 67P !

Ils étaient 5 au départ, il n’en reste plus que 2. Je ne parle pas de candidats à une émission de télé-réalité, mais des sites potentiels d’atterrissage pour Philae sur la comète Tchourioumov-Gerasimenko (que je nommerai « 67P » ou « la comète » dans le reste de cet article pour faire plus court).

 

Rosetta et Philae proche de la comète (Crédits : Spacecraft: ESA–J. Huart, 2014; Comet image: ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA)

Rosetta et Philae proche de la comète (Crédits : Spacecraft: ESA–J. Huart, 2014; Comet image: ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA)

La mission Rosetta est composée de deux éléments : l’orbiteur qui s’appelle également Rosetta, et son atterrisseur, Philae. Celui-ci va étudier le noyau de la comète afin de mieux comprendre la composition de ce corps céleste. Les comètes sont très certainement à l’origine de l’arrivée de l’eau sur notre planète lorsqu’elles ont bombardé la Terre il y a plusieurs milliards d’années.

67P est une comète périodique qui revient au plus près de notre soleil tous les 6 ans 1/2. Enfin, au plus près, c’est relatif, elle ne s’en approche pas à plus d’1,3 Unité Astronomique (1 UA = distance Terre-Soleil).

Une comète en forme de « canard »

Selfie de Rosetta (plus exactement un panneau solaire) à 50km de la comète 67P. Photo prise le 7 septembre (Crédits : ESA/Rosetta/Philae/CIVA)

Selfie de Rosetta (plus exactement un panneau solaire) à 50km de la comète 67P. Photo prise le 7 septembre (Crédits : ESA/Rosetta/Philae/CIVA)

Rosetta est arrivée tout près de la comète le 6 août. D’abord à 100km de la surface, elle a effectué plusieurs manœuvres pour s’en rapprocher. Aujourd’hui elle est située à 30km de 67P. Depuis son arrivée, Rosetta a étudié la surface de la comète et 5 sites d’atterrissage ont été sélectionnés. La grosse surprise a été de découvrir que le noyau de la comète n’avait pas une forme patatoïde, ce qui aurait été moins risqué pour l’atterrissage, mais qu’il s’agissait d’un noyau double. Sa forme est sans doutes issue d’un contact entre deux comètes. Alors qu’au départ les chances de réussite de l’atterrissage étaient d’environ 70-75%, celles-ci se sont amenuisées suite à la découverte de la forme réelle de la comète.

Se poser sur une comète, tout un challenge !

L’atterrisseur qui pèse 100kg sur Terre, ne pèsera pas plus d’un gramme une fois sur la comète. En effet, la gravité de celle-ci est 100 000 fois plus faible que celle de notre planète. Aussitôt ses pieds posés, Philae va utiliser un système de harpons qui vont s’ancrer dans le sol de la comète afin de ne pas rebondir dans l’espace. Se poser sur la comète n’est pas seulement un challenge du fait de sa très faible gravité, mais aussi parce qu’on ne peut pas prévoir quelle sera son activité le jour de l’atterrissage.

Le site J est le vainqueur !

Le week-end dernier, l’équipe de la mission Rosetta s’est réunit au CNES à Toulouse afin de décider de l’endroit où Philae se poserait. Deux sites ont été retenus : un site principal, provisoirement appelé J, et un site de secours, appelé C.

 

Les sites candidats pour l'atterrissage de Philae sur Rosetta

Les sites candidats pour l’atterrissage de Philae sur Rosetta (Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA)

Alors que J se situe sur la « tête » de la comète, c’est à dire sur le plus petit des deux lobes, le site C est situé sur le deuxième lobe. Le site J a été retenu car il reste relativement plat, avec peu de rochers et une bonne luminosité pour pouvoir alimenter les panneaux solaires de Philae. Pour le directeur de vol de Rosetta, Andrea Acomazzo, « il n’y a pas de meilleur site d’atterrissage sur cette comète, et on va devoir faire avec ». Avec moins de 70% de chance de réussite, il s’agit d’une entreprise à haut-risque, mais qui ajoute du piment à la mission.

Pour le moment prévu le 11 novembre, la date de l’atterrissage sera confirmée à la fin du mois de septembre. Avant cela, en octobre, Rosetta va se rapprocher à 20km, puis à 10km de sa comète.

Affaire à suivre donc…

 

Pour en savoir plus…

– D’autres photos de la comète sur le compte Flickr de l’ESA.
– Communiqué de presse de l’ESA en français
– Un article sur Le Cosmographe : La comète 67P/C-G épiée par Rosetta et le VLT

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.