NEEMO 16 – A la recherche d’un astéroïde

Article par Timothy Peake

 

Bienvenue à bord de la mission NEEMO 16 !

Destination : Astéroïde, espace lointain

Date : 11-22 juin 2012

20120502 AsteroidPlus tôt cette année j’ai eu la chance d’être affecté à la 16ème mission NEEMO (NASA’s Extreme Environment Mission Operations) dans un habitat sous-marin appelé « Aquarius », qui se trouve à environ 20 mètres sous l’océan et près de 13km au large des côtes de Key Largo en Floride. Au fil des ans, les missions NEEMO ont été utilisées par la NASA pour fournir des données vitales de recherche et de développement pour soutenir les futures missions d’exploration.

Vivre sous l’eau est une excellente analogie de l’espace – l’équipage peut réaliser des technique d’EVA (sorties dans l’espace) en utilisant la flottabilité neutre de l’eau, tandis qu’Aquarius offre un environnement similaire à un vaisseau spatial : espace de vie confiné, dépendance totale envers les systèmes de support de vie et pas d’options pour un retour rapide. L’équipage peut seulement faire surface en toute sécurité après 12 heures de décompression – procéder autrement risquerait de provoquer une grave maladie de décompression appelée « the bends ».

L’équipage de la mission NEEMO 16 comprend l’astronaute de la NASA et commandant de la mission Dorothy (Dottie) Metcalf-Lindenburger, l’astronaute de la JAXA Kimiya Yui, le professeur d’astronomie Steve Squyres et moi-même. En outre, nous aurons le support de deux techniciens de l’habitat qui sont également des experts en plongée. L’équipage va vivre 12 jours à Aquarius, réalisant deux EVA par jour. Comme toute mission spatiale, il y aura une équipe de support au sol expérimentée qui gérera les opérations, les communications et la logistique à partir de leur centre de contrôle de mission (MCC) sur la terre ferme.

Entrain de travailler avec les submersibles DeepWorker - Aquarius surgit à l'arrière-plan (Credit : NASA)

En train de travailler avec les submersibles DeepWorker – Aquarius surgit à l’arrière-plan (Credit : NASA)


L’Agence Spatiale Européenne jouera également un rôle clé dans le MCC de NEEMO grâce au soutien d’Hervé Stevenin – un EUROCOM (Le lien vocal de l’Europe vers la Station Spatiale Internationale) hautement expérimenté  et un instructeur en EVA/plongée du Centre d’entraînement des Astronautes Européen (EAC). Ben Douglas, un médecin de vol expérimenté du Crew Medical Support Office (Bureau de soutien médical d’équipage) de l’EAC sera également là en support de la mission.
Comme si la perspective de vivre pendant 12 jours sous l’eau n’était pas suffisamment excitante… Il y a mieux ! L’objectif de NEEMO 16 est de simuler  une mission future vers un astéroïde. C’est l’objectif actuel de la première mission habitée de la NASA dans l’espace lointain, s’aventurer au-delà de l’orbite de la lune et une fois de plus repousser les frontières de la présence humaine dans notre système solaire.
Le vaisseau spatial Orion contribuera à emmener les astronautes sur des astéroïdes, lancé au sommet du Space Launch System (SLS : Système de Lancement Spatial). Pour le voyage, qui pourrait durer de un à six mois, l’équipage vivra vraisemblablement à l’intérieur d’un Deep Space Habitat et une fois sur place, ils pourront explorer la surface en utilisant un Véhicule d’Exploration Spatiale (SEV). Le SEV pourra emmener les astronautes près de la surface où ils pourront réaliser des EVA qui impliqueront le déploiement d’instruments et la récolte d’échantillons.

Tim, Dottie et Kimiya s'entraînent pour NEEMO dans le Laboratoire de Flottabilité Neutre (NBL) de la NASA (Credit : NASA)

Tim, Dottie et Kimiya s’entraînent pour NEEMO dans le Laboratoire de Flottabilité Neutre (NBL) de la NASA (Credit : NASA)

Le but de la mission NEEMO 16 est d’étudier certains des défis qui se poseront lors d’une mission astéroïde : la façon dont les astronautes et les SEV travaillent ensemble en utilisant des outils de retenue et de déplacement ainsi que des techniques dans le but d’explorer la surface de l’astéroïde (particulièrement difficile dans un environnement à très faible gravité), la taille d’équipage optimale pour l’efficacité ainsi que le délai inévitable dans les communications qui augmentera avec la distance de la terre.

Pour cette mission, nos SEV seront simulés par deux submersibles DeepWorker, pilotés par des collègues astronautes. Les submersibles seront modifiés avec un cale-pieds attaché à un bras manipulateur qui permettra aux astronautes à l’extérieur du SEV de faire du stop au fur et à mesure qu’ils explorent la surface et qu’ils collectent des échantillons scientifiques. De plus, les astronautes qui réaliseront l’EVA auront l’opportunité de porter les « jet-packs » (sac à dos de propulseurs électriques) pour se déplacer rapidement et facilement d’un endroit à un autre. Est-ce que cela commence à ressembler au meilleur cadeau d’anniversaire qu’on pourrait souhaiter ? Et bien, je viens tout juste d’avoir 40 ans alors merci, l’Agence Spatiale Européenne !!

Steve Squyres testant le jetpack et la perche de translation (Credit : NASA)

Steve Squyres testant le jetpack et la perche de translation (Credit : NASA)


Plus d’infos à suivre sur l’entraînement à la mission NEEMO 16 concernant la période qui précède l’amerrissage, le 11 juin !

 

 

Cet article a été écrit par Timothy Peake, l’un des six astronautes recrutés par l’Agence Spatiale Européenne en 2009. Leur groupe a été baptisé les Shenanigans. Vous pourrez lire la version originale de cet article en anglais sur le site de l’ESA ici : NEEMO 16 - In search of an asteroid

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.