Examens finaux Partie 2 : Simulation sur le segment Russe

Examens finaux de Luca

Credits : ESA

Effectuons un retour dans le temps, il y a un peu plus de deux semaines : j’étais encore à Star City et je venais de passer le premier des examens finaux en compagnie de mon équipage. Je vais maintenant vous raconter le deuxième et le troisième examens.

Le second examen se déroule dans le segment Russe et dure une journée entière puisque vous simulez les activités typiques qui sont effectuées en orbite. L’équipage – nous les trois astronautes – travaillons selon un programme établi par l’équipe de contrôle au sol. Nous effectuons diverses activités de routine telles que des travaux d’inspection et de maintenance. Pendant la simulation, il y avait bien sûr un certain nombre de défaillances. Au milieu de l’examen les toilettes Russes étaient endommagées et j’ai dû être le ‘plombier-spatial’ – pas un travail très glamour mais néanmoins très important !

Le plombier spatial

Le plombier spatial (Crédits : ESA)

A la fin de la journée j’ai identifié une défaillance bien plus sérieuse : une dépressurisation. Nous avons résolu ce problème en suivant les procédures, avec le soutien du centre de contrôle. Nous avons fermé plusieurs portes étanches à l’air pour identifier quel environnement était entrain de perdre de l’atmosphère.

Dans chaque examen nous faisons un débriefing et celui-ci s’est très bien passé. Pour Karen et moi-même c’est un test relativement simple à passer car le plus gros du travail est pour l’équipe Russe. Les cosmonautes à bord sont responsables de la plupart des activités dans le segment Russe de la Station Spatiale Internationale. Nous pouvons aider si besoin mais pour l’équipage non-russe l’examen est moins complexe.

 

 

 

 

Cet article a été initialement écrit par Luca Parmitano, le premier astronaute de la promotion 2009 de l’ESA à monter à bord de la Station Spatiale Internationale le 28 Mai. L’article initial a été posté le 27 Mai 2013 sur le blog de Luca. A lire ici en anglais : Final exams part 2 : Russian segment simulation

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.