Merci

Credits : NASA-V. Zelentsov

Credits : NASA-V. Zelentsov

J’écris ceci à 9h30 en ce matin du 28 Mai. Nous sommes seulement à quelques heures du lancement et j’essaye d’analyser mes pensées et mes émotions. Beaucoup m’ont demandé ce que l’on ressent pendant ces moments mais c’est très difficile à décrire. Je préfère utiliser les mots de quelqu’un d’autre, quelqu’un qui écrit bien mieux que moi. Il y a des années j’ai lu « Caos Calmo » de Sandro Veronesi ou Chaos Calme en français, et je pense que le titre convient très bien à mon humeur actuelle.

Je suis concentré sur le départ. Les procédures démarrent des heures auparavant : il y a en premier un bilan de santé, puis des procédure d’hygiène spéciales pour éviter d’emmener des bactéries à bord de la Station Spatiale Internationale.

Les traditions suivent : nous serons invités, avec l’équipage de réserve à porter un toast avec du vin mousseux. Nous ne boirons pas, mais l’équipage de réserve le fera, auquel cas ils enfreindront volontairement une règle du vol spatial et ne seront plus qualifiés pour voler. Puis nous signerons nos noms sur les portes de nos chambres à l’hôtel Cosmonaut – je mettrai le mien près de celui de Chris Hadfield, puisque j’étais son backup il y a six mois de cela. Finalement, le même prêtre Orthodoxe qu’à Star City nous donnera sa bénédiction. C’est le dernier moment pour voir nos proches de près – l’excitation est déjà montée en flèche et nous n’avons pas encore quitté l’hôtel !

Un prêtre orthodoxe russe bénit les membres des médias

Credits : NASA-B. Ingalls

Bien que tout ceci soit central dans mes pensées, si je ferme mes yeux un instant, tout s’estompe et je visualise une route.

La route qui m’a amené à écrire ces mots aujourd’hui est faite de beaucoup d’étapes : chaque étape a été franchie avec une personne qui m’a accompagné à un moment donné, me changeant, changeant la direction, la vitesse, le chemin. Toutes ces personnes font maintenant partie de moi et de mon voyage et c’est à eux que je voudrais dédicacer ce dernier article à 1g, avec un seul mot, le plus important : Merci !

 

 

Cet article a été écrit initialement par Luca Parmitano, le premier astronaute de la promotion 2009 de l’ESA à monter à bord de la Station Spatiale Internationale quelques heures avant de s'envoler à bord du Soyouz. A lire ici en anglais : Thank you L'ensemble de ses articles peuvent être lus en anglais sur Le Blog de Luca

 

 

Partage...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest

Laisser un commentaire