Virgin Galactic, en route vers les vols sub-orbitaux

Article posté également sur « Parmi les étoiles »

SpaceShipTwo en vol le 29 Avril 2013

SpaceShipTwo en vol le 29 Avril 2013 (Credit MarsScientific.com / Clay Center Observatory / Virgin Galactic)

Avez-vous 200 000$ à dépenser ? Si oui, vous pourrez vous offrir un voyage aux frontières de l’espace à bord de l’avion-fusée SpaceShipTwo commercialisé par Virgin Galactic, dont le premier essai de vol sub-orbital devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année.

C’est en tout cas ce que prévoit la compagnie privée britannique qui a réalisé hier le premier test en vol de l’allumage du moteur-fusée de son avion SpaceShipTwo (SS2) au dessus du désert de Mojave (New Mexico). Celui-ci a d’abord été transporté pendant 45 minutes à une altitude de 47000 pieds (14325 mètres) par son avion porteur, le WhiteKnightTwo, avant d’être libéré. Après quelques secondes de chute libre, le pilote du SS2 a allumé le moteur qui a propulsé l’avion pendant 16 secondes, atteignant une altitude de 56 000 pieds (environ 17000 mètres) et une vitesse de Mach 1,2 avant de redescendre se poser sur la piste du SpacePort America. Le vol du SS2 aura duré 13 minutes.

WhiteKnightTwo et SpaceShipTwo

WhiteKnightTwo et SpaceShipTwo (Credit : Virgin Galactic)

SpaceShipTwo est un avion-fusée pouvant transporter un pilote et un co-pilote ainsi que six passagers. Il a été construit par le constructeur américain Scaled Composites pour le compte de Virgin Galactic. A ce jour, la société déclare avoir enregistré 580 inscriptions et a obtenu une avance de 70 millions de dollars.

Au cours du vol, les passagers du SpaceShipTwo seront transportés jusqu’à 50000 pieds (15240m), altitude à laquelle le moteur-fusée s’allumera pendant 70 secondes pour permettre d’atteindre l’altitude de 110km. Les passagers auront à subir une acceleration de 3,6G lors de l’allumage du moteur et la vitesse atteindra 4200km/h. Puis une fois le moteur coupé, ils pourront flotter en apesanteur pendant près de 5 minutes à l’intérieur de la cabine avant de regagner leurs fauteuils et retrouver petit à petit la gravité terrestre.

SpaceShipTwo pendant sa phase propulsée

SpaceShipTwo pendant sa phase propulsée le 29 Avril 2013 (Credit : Virgin Galactic)

Le bout de chaque aile se retracte, ce qui permet à l’avion de redescendre en tournoyant dans une spirale contrôlée, tel une feuille qui tombe d’un arbre. Cette descente contrôlée lui permettra de freiner suffisamment afin de redéployer ses ailes et d’effectuer un atterrissage conventionnel sur la piste du Spaceport. Au cours de la descente, les passagers auront à subir brièvement des accélérations allant jusqu’à 6G.

Regardez cette chouette vidéo prise par des caméras embarquées du test réalisé hier!

Même si vous ne comprenez pas l’anglais, vous pouvez également visionner cette vidéo qui montre le décollage et l’atterrissage de SpaceShipTwo.

Et pour ceux qui ne peuvent se permettre de débourser 200 000$, vous pouvez toujours goûter à l’apesanteur en étant passager de l’Airbus A300 ZeroG de la société française Novespace qui a ouvert ses vols paraboliques au grand public (commercialisés par la société AirZeroG). Il ne vous en coûtera « que » 6000 euros pour 5 minutes en cumulé de micro-gravité.

Liens supplémentaires :

– Un résumé en anglais du test effectué hier sur le site du constructeur Scaled Composites
– Plus d’infos et d’images sur le Site de Virgin Galactic

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.