L-445 : Que faire en cas de fuite d’eau dans Columbus

L-445 : Jeudi 12 Septembre 2013

Maintenant vous avez une fuite d’eau dans Columbus. Que faites-vous ? Butch et moi avons été formés pour ça dans l’une de nos classes de spécialiste Columbus aujourd’hui.

Tout d’abord, pourquoi avons-nous des conduites d’eau dans Columbus, ainsi que dans toute l’ISS, à l’exception du segment russe ? C’est pour refroidir nos équipements ! Et c’est également ainsi que nous refroidissons l’air de la cabine, grâce aux échangeurs thermiques dédiés : c’est notre système d’air conditionné. Imaginez comment nos ordinateurs portables peuvent chauffer et maintenant imaginez la quantité de chaleur que nous générons dans l’ISS avec autant d’ordinateurs et autres composants électromécaniques ! Toute cette chaleur est collectée via le circuit de refroidissement à eau, puis transféré vers les lignes d’ammoniaque à l’extérieur de l’ISS et finalement rejetée dans l’espace par les radiateurs.

Donc, une fuite d’eau est vraiment une très mauvaise chose. Non seulement, ou pas tellement, parce que vous avez un déversement d’eau, mais parce que vous perdez progressivement l’efficacité du refroidissement et que votre équipement va bientôt surchauffer. Soyons clair : Columbus est plutôt agressif quand il s’agit de se protéger. Si une certaine quantité d’eau est perdue, il va à peu près s’éteindre et ne laisser fonctionner que les équipements vitaux, réduisant la charge thermique au point qu’aucun refroidissement actif à l’eau n’est nécessaire.

Mais comme nous ne voulons pas que cela arrive, nous avons des procédures qui nous font travailler ensemble avec les équipes au sol dans un effort coordonné pour localiser la fuite aussi vite que possible et l’isoler. Comme la plupart des points de fuite possibles ne sont pas à vue directe, la chasse peut être longue !

L’un des responsables possibles dans un scénario de fuite d’eau pourrait être la Pompe à Eau (Water Pump Assembly). C’est une bonne chose que Luca ait remplacé l’une d’elles en panne dans l’ISS il y a quelques mois, ainsi nous sommes revenus à une redondance complète. Vous pouvez le voir en action sur la photo !

Crédits : NASA

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.