L-447 : Dans les entrailles de Columbus

L-447 : Mardi 10 Septembre 2013

Deuxième journée de la formation de spécialiste Columbus avec mon coéquipier Butch.

Hier j’ai mentionné que nous devons écarter les racks pour avoir parfois accès au matériel. Un exemple c’est le port du cône terminal de Columbus, qui contient beaucoup d’équipements de ECLSS critique.

ECLSS signifie Environmental Control and Life Support System (Système de support de vie et de contrôle environnemental). Le ECLSS dans Columbus est fortement intégré au reste de l’ISS et n’a pas de capacité autonome de revitalisation de l’air, c’est à dire l’épuration du CO2 et l’introduction d’oxygène. Ce n’est pas un problème, cependant, car beaucoup de ventilateurs présents aux interfaces des modules obligent l’air à circuler dans la Station.

Cependant Columbus a son propre système de climatisation. Les échangeurs thermiques condensés, qui refroidissent et déshumidifient l’air de la cabine, sont dans le rack du Deck 1 que Butch et moi avons pivoté sur la photo. L’équipement de cône terminal devant nous est principalement des ventilateurs de cabine redondants avec leurs filtres et conduits.

Egalement caché dessous, se trouvent quelques valves d’arrêt qui permettent l’interruption de l’échange de fluides entre Columbus et le reste de l’ISS : les conduites de fourniture en azote pour nos racks d’expérience, par exemple, mais également les conduites de condensat qui ramènent l’eau récupérée de l’air des cabines pour son retraitement dans le Node 3.

Si nous devions isoler Columbus pour une situation d’urgence nous aurions à fermer ces valves. Heureusement elles sont motorisées et peuvent être contrôlées à distance, mais si le moteur tombait en panne nous aurions à déplacer le rack et plonger dans les entrailles de Columbus pour les activer manuellement !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.