L-494 : Ça tuera certainement le feu !

L-494 : Jeudi 25 Juillet 2013

Dernier jour d’entraînement à Star City pour ce voyage et ça va être une nouvelle journée complète dans les simulateurs Soyouz !

D’abord une séance d’approche manuelle, dans laquelle Anton va s’exercer à piloter le Soyouz manuellement d’une distance de quelques kilomètres à environ 100 mètres en face du port d’amarrage. En tant qu’ingénieur de vol, je vais l’aider depuis le module orbital en mesurant la vitesse et la distance avec un télémètre laser.

Puis ce sera mon tour aux commandes. J’aurai une séance solo sur l’amarrage manuel, où je vais m’exercer à amarrer le Soyouz à partir de 400 mètres – c’est ce qu’on appelle le close-range (faible portée).

L’après-midi va être… chaud ! A un moment donné au cours de notre séance d’entraînement dans le simulateur Soyouz la fumée va commencer à affluer dans le module de descente venant de l’arrière des panneaux de contrôle. Non pas que la fumée aurait nécessairement afflué de cette direction dans la vie réelle, mais le simulateur a bien sûr quelques modèles de comportement connus. Nous allons couper tous les équipements électriques mais j’ai le sentiment que, comme à chaque fois, cela ne résoudra pas le problème dans notre scénario. Il ne nous restera donc plus qu’une solution : retirer toute l’atmosphère. Ça tuera certainement le feu !

Une fois que chacun a enfilé sa combinaison pressurisée Sokol et que les combinaisons ont passé le test de fuite, nous allons dépressuriser la capsule et commencer à travailler sur les procédures pour organiser la descente d’urgence. A ce moment-là, nous jouons contre la montre : les combinaisons sont reliées aux réservoirs d’oxygène et ils peuvent nous maintenir en vie pour une paire d’heures. C’est beaucoup de temps pour organiser la mise à feu de freinage qui nous ramènera dans l’atmosphère, mais il n’y a certainement aucune marge pour une deuxième tentative.

 

 
 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.