L-495 : Rentrée balistique

L-495 : Mercredi 24 Juillet 2013

Aujourd’hui je vais en mode balistique !

Le Centre d’Entraînement des Cosmonautes ici à Star City et le foyer de la plus grande centrifugeuse au monde avec son bras de 18 mètres. C’est une bête plutôt impressionnante. J’ai fait un petit tour dedans la semaine dernière et je l’ai écrit ici :

Que diriez-vous d’un tour dans la plus grande centrifugeuse au monde ?

Mais alors que la semaine dernière je ne suis allée que jusqu’à 4.3 G, cette fois je vais expérimenter jusqu’à 8G. L’objectif de ceci n’est pas d’infliger des douleurs inutiles sur les pauvres membres d’équipage, mais plutôt de nous préparer à un cas de rentrée balistique, lorsque les facteurs de charge peuvent facilement atteindre 8G et plus !

Alors, qu’est-ce qu’une rentrée balistique ? C’est un mode dans lequel personne, ni l’équipage ni l’ordinateur, n’essaye de contrôler la trajectoire de rentrée du véhicule. Il tombe à peu près comme un corps inerte avec une trajectoire purement dictée par ses caractéristiques géométriques et la distribution de sa masse. Avec un truc : la capsule est placée dans une rotation continue autour de son axe longitudinal d’environ 13 degrés par secondes.

Alors, pourquoi choisirions-nous le mode balistique ? Non pas que la rentrée nominale soit douce, mais celle-ci est assurément plus rude. Et bien, cela pourrait se produire à cause d’un certain nombre de pannes pendant la rentrée nominale. C’est pourquoi, chaque fois qu’un équipage revient d’orbite il y a toujours deux équipes de sauvetage qui attendent : une au site d’atterrissage nominal et l’autre au site balistique.

Mais il pourrait également arriver que vous ayez à quitter l’orbite rapidement à cause d’une urgence, par exemple un feu ou une dépressurisation. Dans ce cas les équipes de contrôle de Moscou n’ont pas le temps de calculer et d’envoyer dans l’ordinateur de bord les données pour une rentrée contrôlée. Donc, balistique ça sera ! Et non il n’y aura pas d’équipe de secours qui attendra dans ce cas !

 

(Crédit photo : GCTC)

 
 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.