L-497 : Entraînement pour la rentrée atmosphérique

L-497 : Lundi 22 Juillet 2013

Démarrage d’une semaine supplémentaire d’entraînement ici, à Star City.

Je ne serai pas dans le simulateur Soyouz aujourd’hui, mais j’aurai un briefing de deux heures avec mon Commandant Anton et notre instructeur Dima. La simulation elle-même sera demain matin et sera probablement une simulation « en costume », ce qui signifie que nous porterons nos combinaisons pressurisées Sokol.

Cet après-midi je vais avoir une session d’entraînement sur le manuel de rentrée atmosphérique. La rentrée du Soyouz est normalement contrôlée automatiquement par un ordinateur de bord. Cependant, il y a quelques modes de pannes dans lesquels l’ordinateur ne le fera pas, soit parce qu’il est endommagé, ou parce qu’il n’aime pas les conditions d’entrée dans l’atmosphère. Dans ces cas particuliers, avant d’opter pour une rentrée balistique, l’équipage peut effectivement essayer de « sauver » le mode de rentrée contrôlée par une prise en charge manuelle.

A ce moment, la séparation a déjà eu lieu et seul reste le module de descente. Si vous jetez un œil sur la photo, c’est la partie centrale en forme de cloche. Le module orbital sphérique et le module de service cylindrique brûlent au cours de la rentrée atmosphérique.

Les commandes sont plutôt simples – autant qu’elles puissent l’être, puisqu’on sera sous G et qu’on portera les gants épais de la combinaison pressurisée. Toutefois, arriver proche du point d’atterrissage nominal tout en conservant la charge G dans les limites requises… pas facile du tout. Et bien, c’est pour cela que nous pratiquons !

 
 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.