L-427 : Que faire en cas de dépressurisation ?

L-427 : Lundi 30 septembre 2013

Des briefings supplémentaires aujourd’hui sur les interventions d’urgence sur le segment russe, en particulier sur le scénario de dépressurisation.

Première grosse action : calculer à quelle vitesse la pression descend à l’intérieur de la Station et ensuite calculer combien de temps vous avez avant de devoir évacuer. Nous appelons ceci le temps de réserve.

Deuxièmement, s’assurer que ce n’est pas votre Soyouz qui est entrain de fuir. Au moins vous savez que vous avez de quoi rentrer en sécurité à la maison.

Après cela, trouver la fuite et l’isoler. Nous avons des procédures qui nous guident pour l’isolation systématique de portions de la Station : chaque fois que nous fermons une trappe, nous pouvons déterminer de quel coté se situe la fuite, jusqu’à ce que nous la détections dans un module spécifique. Nous pouvons alors l’isoler et préserver le reste de notre volume pressurisé.

Maintenant, comme vous pouvez l’imaginer, je ne parle pas de fuites version cinéma avec les gens et les choses aspirés dans l’espace. L’emplacement de la fuite serait totalement évidente dans ce cas et vous auriez de toutes façons des priorités différentes !

Après avoir parlé des fuites de la Station ce matin, Anton et moi avons eu une fuite dans la tuyauterie du moteur pendant notre simulation Soyouz de l’après-midi et alors que nous effectuions une rentrée d’urgence nous avons dû nous battre contre diverses pannes d’ordinateur et de moteur… Cette photo que je partage a été prise une autre fois cependant : ce jours-là Terry était également avec nous et notre équipe était au complet !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.