L-363 : Gérer les défaillances du système d’amarrage d’un ATV

L-363 : Mardi 26 novembre 2013

Aujourd’hui, Sasha et moi avons eu, de nouveau, une journée entière de formation ATV, en commençant par un cours sur les défaillances du système d’amarrage.

L’ATV utilise une version légèrement modifiée du système d’amarrage russe, celui du Soyouz et du Progress. C’est un système très robuste qui a fait ses preuves maintes et maintes fois. Cependant, nous avons quelques plans d’urgence en cas de pépin.

Crédits : NASA

La chose principale qui doit fonctionner est la rétractation de la sonde d’amarrage. Comme vous pouvez le voir sur la photo, une fois que l’ATV est en orbite, la sonde d’amarrage est sortie. C’est la tête de la sonde d’amarrage qui fait la première connexion mécanique avec la Station. Puis la sonde est lentement rétractée, en tirant sur l’ATV jusqu’à ce que les interfaces d’amarrage tout entières puissent être accouplées et que les crochets puissent être fermés.

Si la sonde ne peut pas être rétractée pour une raison quelconque, nous avons un problème. La tête de la sonde est capturée, mais nous n’avons pas de connexion mécanique rigide entre l’ATV et la Station. Avec l’ATV attachée seulement via la sonde, nous ne pouvons pas appliquer de couples à la Station pour la garder dans une position voulue. Jusqu’à ce que nous résolvions le problème, nous devons rester en dérive libre.

C’est pourquoi, si nous ne pouvons vraiment pas rétracter la sonde, ni de façon automatique, ni via les commandes manuelles, nous devrons très rapidement envoyer l’ATV au loin. Dans un jour vraiment mauvais, nous avons même l’option de séparer de façon pyrotechnique le mécanisme d’amarrage. Ce serait vraiment en dernier recours, cependant, parce que cela achèverait la mission de l’ATV pour de bon et rendrait le port d’amarrage indisponible.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.