L-394 : Comment les plongeurs simulent au mieux l’apesanteur

L-394 : Samedi 2 novembre 2013

La semaine dernière j’ai passé un peu de temps au Laboratoire de Flottabilité Neutre (NBL). La photo que je partage vient de la séance en combinaison de la semaine dernière avec mon coéquipier Scott Kelly.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, dès que nous sommes immergés dans l’eau au début d’une journée d’entraînement, les plongeurs de sécurité nous prennent en charge. Avant que nos démarrions nos six heures de dur labeur, c’est l’heure de leur show !

D’abord, ils donnent une secousse à la combinaison pour se débarrasser des bulles d’air qui pourraient avoir été coincées dans les plis du vêtement externe. Après cela, tout flux de bulles d’air restant pourrait indiquer une fuite dans la combinaison. Donc c’est le bon moment pour un contrôle final. Après l’accord de l’ingénieur combinaison qui regarde depuis le bord de la piscine, les plongeurs nous emmènent au fond de la piscine pour effectuer notre lestage initial.

Le but du lestage est de s’assurer que nous sommes soumis à la flottabilité neutre dans l’eau. En premier lieu, bien sûr, que nous n’avons pas tendance à monter ou descendre. Et puis, il y a la rotation. Pendant que nous effectuons nos contrôles de communication et que nous écoutons les consignes de sécurité, les plongeurs nous font tourner dans tous les sens pour détecter toute tendance de la combinaison à tourner le long de son axe. Pour neutraliser ces tendances, ils peuvent insérer des petits blocs de poids de mousse de différentes densités dans des poches spéciales placées autour des jambes, sur le dos et sur la poitrine.

C’est un art plutôt qu’une science. Et des ajustements sont nécessaires tout au long de la séance pour compenser les changements dans la configuration, la profondeur de l’eau dans laquelle nous travaillons et la tendance de la combinaison à s’élargir après plusieurs heures dans l’eau.

Crédits : NASA/Stafford

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.