L-348 : Fumée et masque à gaz

L-348 : Jeudi 12 décembre 2013

Un module de service rempli de fumée si épaisse qu’on pouvait à peine se voir et un incendie caché derrière un panneau à trouver et à éteindre. Tout cela en portant des masques à gaz qui peuvent devenir très chaud.
C’était le commencement de la journée pour moi et mes coéquipiers Anton et Terry. Dès que le module de service s’est rempli de fumée simulée, nous avons attrapé nos masques à gaz. Nous avons pris une grande respiration, les avons enfilé et avons expiré dans la cartouche chimique pour démarrer la réaction qui nous donnera de l’oxygène à respirer pendant à peu près la prochaine heure. C’est un système isolé : la réaction utilise le CO2 et la vapeur d’eau que nous expirons pour produire de l’oxygène. C’est également une réaction exothermique, cela signifie qu’elle génère de la chaleur : ça prend du temps à s’habituer à respirer le gaz sec et chaud fournit par la cartouche et nous avons tous eu notre part de toux, mais c’est certainement mieux que d’être exposé aux fumées de combustion lors d’une vraie journée en orbite !

Crédits : GCTC

Crédits : GCTC

Nous avons trouvé et éteint le feu dans notre premier scénario et avons également parcouru les procédures pour démarrer le processus de nettoyage de l’atmosphère.

Sur notre second scénario nous avons simulé que nous ne pourrions pas éteindre l’incendie. Comme notre Soyouz était amarré au module « en feu », nous avons dû évacuer. L’idée était que nous pratiquions l’enfilage de nos combinaisons Sokol en ayant nos masques et que nous parcourions les procédures de désamarrage rapide pour une orientation arbitraire de la Station. Une histoire pour un autre jour !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.