L-349 : Quand tout le reste tombe en panne, comment savoir la distance et la vitesse ?

L-349 : Mardi 11 décembre 2013

Aujourd’hui, j’ai effectué des approches et des amarrages manuels supplémentaires !

Commandes manuelles du Soyouz

Voici un gros plan des instruments que nous utilisons. j’ai parlé dans l’article L-352 de la vue du périscope, qui est orientée vers l’avant lorsque nous nous approchons de la Station. Sur la photo vous pouvez voir la vue lorsque le Soyouz est amarré : la cible rhomboïdale est alignée avec le périscope et nous devons la maintenir au centre avec les croix alignées. Sur cet amarrage en particulier, si vous regardez attentivement, vous pouvez voir un désalignement léger en tangage (la ligne horizontale est un peu basse), ce qui reste totalement acceptable.

La grosse difficulté du pilotage manuel est que nous n’avons pas les mesures de la distance ni de la vitesse. Nous évaluons la distance visuellement en utilisant la grille et une table de conversion basée sur la dimension apparente du Module de Service, du port d’amarrage et de la cible. Par exemple, nous savons que lorsque le diamètre du Module de Service est large comme une division de la grille, nous sommes à environs 200 mètres ; si le diamètre du port d’amarrage est de deux divisions, nous sommes à 70 mètres ; et si la cible est de 3 divisions, nous sommes à environ 3 mètres du contact.

L’évaluation de la vitesse est un peu plus compliquée et elle est basée sur l’accélération connue des propulseurs. Si nous démarrons à une vitesse proche de zéro et que nous donnons une impulsion vers l’avant de 10 secondes, nous savons que nous avons accéléré d’environ 0,4 mètres par seconde. Cela devient plus compliqué dans les scénarios de panne d’ordinateur, parce que chaque fois que nous utilisons la commande d’orientation qui se trouve sur la droite pour ajuster le tangage ou le lacet, nous donnons aussi une impulsion vers l’avant qui n’est pas compensée et qui doit être prise en compte. C’est spécialement important lorsque nous établissons le contact avec la Station : nous voulons que la vitesse soit entre 0,06m/s and 0,15m/s. Surtout pas plus élevé que ça !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.