L-350 : Comment la combinaison Sokol peut sauver notre vie !

L-350 : Mardi 10 décembre 2013

Aujourd’hui nous avons finalement eu notre vraie simulation Soyouz avec l’équipage au complet ! Terry nous a rejoint, Anton et moi, pour un après-midi plutôt aventureux au cours duquel nous nous sommes exercé à lutter pour notre vie lorsque la fumée a commencé à remplir le petit volume de notre module de descente juste après notre injection simulée en orbite.

Dans des situations comme celles-là, vos meilleurs amis sont une bonne coordination de l’équipe et votre combinaison pressurisée !

Normalement, l’air de la cabine circule à travers la combinaison. En cas de fumée, cependant, nous devons immédiatement fermer les casques, couper la ventilation et à la place démarrer le flux d’oxygène pur dans la combinaison à partir des réservoirs d’oxygène. Le flux continu d’oxygène empêche la buée sur le casque, mais cela signifie également que nous introduisons de l’oxygène dans la cabine via la soupape de sûreté de la combinaison.

Au fur et à mesure que la concentration en oxygène augmente dans le module de descente, il en va de même de l’inflammabilité de l’atmosphère. Au plus tard à une concentration de 40%, nous voulons dépressuriser entièrement en évacuant toute l’atmosphère dans l’espace. A ce stade, nous comptons entièrement sur les combinaisons pour nous maintenir en vie : elles sont conçues pour maintenir une pression intérieure de 0.4atm, c’est suffisant pour éviter les symptômes de la maladie de décompression, mais aussi pour rendre la combinaison très rigide.

Dans un scénario d’incendie, nous devons agir très rapidement : avant de pouvoir dépressuriser, nous devons vérifier l’étanchéité de nos combinaisons pour être sur que nous n’allons pas tuer un membre d’équipage lorsque nous allons évacuer l’atmosphère. Et en parallèle, nous devons lancer la séquence qui va nous mener à faire la mise à feu des moteurs en temps voulu et une rentrée atmosphérique en toute sécurité. C’était une simulation très amusante et très chargée ! Et également, comme nous aimons en plaisanter, un sauna gratuit : avec le casque fermé, la ventilation coupée et seulement un (très petit) flux d’oxygène, il fait rapidement chaud dans le Sokol !

 

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.