L-353 : Le simulateur Soyouz est souvent mon bureau ces jours-ci

L-353 : Samedi 7 décembre 2013

Lorsque je suis à Star City, des séances d’amarrage manuel sont régulièrement intégrées à mon emploi du temps d’entraînement, ainsi je peux maintenir et éventuellement améliorer mes compétences avant de servir comme membre d’équipage de réserve en mai prochain.

J’ai joint une photo du simulateur que nous utilisons pour pratiquer le pilotage manuel. Comme vous pouvez le voir, les commandes manuelles et la vue du périscope ne sont disponibles que pour le siège du centre, là où le commandant s’assoit. En tant qu’ingénieur de vol assise sur le siège de gauche, je n’ai pas accès à ses commandes.

Pourtant, en tant qu’ingénieur de vol je suis obligée de montrer les mêmes compétences que le commandant du Soyouz. Dans les vols spatiaux, nous aimons prévoir toutes les éventualités possibles : de même que nous concevons les véhicules pour avoir une redondance complète sur tous les systèmes critiques, nous prévoyons également d’avoir plus d’un membre d’équipage capable d’accomplir les tâches essentielles. Et parvenir à la Station, vous serez sans doutes d’accord, est assez essentiel à la réussite de la mission !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.