L-354 : Avoir de l’eau dans le module de service

L-354 : Vendredi 6 décembre 2013

Aujourd’hui j’ai pu passer quelque temps dans les répliques de l’ISS ici à Star City, en particulier dans le Module de Service. J’ai fais un panorama de l’intérieur, ainsi vous pouvez faire un tour !

Comme je ne suis pas un membre d’équipage russe, on ne me demandera pas d’effectuer des tâches complexes dans le Module de Service : En fait, je ne suis entraînée pour aucune tâche sur les systèmes, sauf pour l’interaction avec des éléments d’intervention d’urgence et avec les équipements de base de support de vie.

Ceux-ci incluent les toilettes, bien sûr, qui sont cependant très similaires à celles du Node-3 que nous utiliserons en tant que membre d’équipage non-russe. En fait, c’est à peu près les mêmes toilettes, sauf que celles du Node-3 sont en principe connectées à l’équipement de traitement de l’urine pour récupérer l’urine pour en faire de l’eau potable.

L’approvisionnement en eau est une autre fonction de base du support de vie. tout comme dans le Laboratoire US, le Module de Service a une unité d’approvisionnement en eau (sur le « mur » au dessus de la table) pour réhydrater les sachets de nourriture. Il a deux sorties séparées pour l’eau « chaude » et l’eau « froide » et la possibilité de régler la quantité d’eau nécessaire en fonction des instructions sur les sachets de nourriture.

De l’autre coté, en face de la table, il y a un autre système de distribution d’eau, utilisé généralement pour boire de l’eau à température ambiante.

Et sur la table elle-même se trouve l’appareil pour réchauffer les conserves de nourriture russes.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.