L-355 : Comment mesurer sa masse corporelle en apesanteur ?

L-355 : Jeudi 5 décembre 2013

Quelques pilotages manuels supplémentaires aujourd’hui, suivi par un cours consacré à l’équipement médical russe à bord du Soyouz et de la Station.

Lorsque nous volons à bord du Soyouz, nous portons une ceinture de télémétrie médicale avec des capteurs qui peuvent mesurer notre électrocardiogramme et notre fréquence respiratoire : c’est en fait la même ceinture que celle que j’ai porté à plusieurs reprises pendant l’entraînement sous-marin en Orlan dans l’Hydrolab.

Quant à la Station, le seul objet dans le segment russe que j’utiliserai régulièrement est l’appareil de mesure de la masse corporelle. Comme nous ne pouvons pas utiliser des balances normales pour mesurer notre masse corporelle en apesanteur, nous avons dû être créatif et creuser dans les livres de physique pour trouver une relation physique qui reste valide en zero G et qui nous permette de mesurer notre masse.

Voici le moment où vos formules d’oscillateur sont utiles. C’est en fait assez simple : si vous oscillez une masse attachée à l’extrémité d’un ressort, la fréquence de l’oscillation est liée à la masse via une équation bien connue. Donc, si VOUS êtes la masse qui oscille, voilà : vous mesurez la fréquence d’oscillation et vous saurez si vous mangez trop de ces délicieux sachets de nourriture spatiale !

Sur la photo vous pouvez voir Tom Marshburn utilisant l’appareil de mesure de la masse.

Tom Marshburn sur l’appareil de mesure de la masse corporelle (Crédits : NASA)

Voici également une vidéo de démonstration soignée avec des explications détaillées par Jeff Williams :

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.