L-298 : Pilotage manuel du Soyouz : à quelle vitesse pouvons-nous ralentir ?

L-298 : Jeudi 30 janvier 2014

C’est une journée froide à Star City aujourd’hui. Lorsque je suis partie sur mon vélo ce matin, il faisait environ -30°C. Heureusement c’est agréable et chaud dans le simulateur Soyouz où j’ai pratiqué quelques pilotages manuels supplémentaires. Sur la photo vous pouvez voir le simulateur dédié que nous utilisons à cet effet. L’intérieur ressemble à notre simulateur de module de descente habituel, mais il est vraiment spécifiquement conçu pour nous présenter toutes sorte d’approches manuelles et de scénarios d’amarrage et pour nous projeter des images exactes sur la vue du périscope lorsque nous volons. Si vous l’avez manqué, vous pouvez voir notre vue et nos commandes ici : L-349 : Quand tout le reste tombe en panne, comment savoir la distance et la vitesse ?.

 

A Star City simulateur du module de descente de Soyouz pour les entrainements au pilotage manuel

 

S’il vous plait, ne pensez pas cependant que nous pouvons allumer le gros moteur principal du Soyouz avec ces commandes. Nous ne pouvons allumer que les petits propulseurs d’orientation : nous en avons deux jeux et nominalement nous n’en utilisons qu’un à la fois. Si le moteur principal peut donner une accélération d’environ 0.4m/s, un jeu de propulseurs d’orientation ne peut fournir qu’un dixième de cette accélération. Mais c’est beaucoup, car au moment où nous sommes à moins de 400 mètres de la Station, nous ne devrions pas avoir nominalement plus de 2m/s de vitesse d’approche : pour arriver à s’arrêter complètement à partir de cette vitesse, si nécessaire, nous aurions seulement besoin d’allumer les petits propulseurs pendant 50 secondes.

Nous pratiquons des scénarios dans lesquels le contrôle automatique défaille et nous sommes bien plus rapide que nous devrions l’être. Si nous reconnaissons une telle situation dangereuse, il nous est demandé de sélectionner les deux jeux de propulseurs simultanément de sorte que nous pouvons ralentir deux fois plus vite. A ce moment-là, il ne s’agit plus de rendez-vous, mais d’éviter une collision possible avec la Station !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.