L-285 : L’un de ces jours où rien ne fonctionne !

L-285 : Mercredi 12 février 2014

Aujourd’hui, Anton, Terry et moi étions de retour dans le simulateur Soyouz pour une journée d’entraînement plutôt dense.

Nous avons commencé avec le profile d’approche de l’ISS et avons perdu le système Kurs – les antennes qui nous orientent vers la Station – juste avant la dernière mise à feu du moteur principal. Si cela arrive, l’ordinateur vous donnera quand même cette mise à feu basée sur le dernier vecteur d’état correct obtenu du Kurs. En gros, comme il connait la position et la vélocité au moment de la panne du Kurs, il peut propager le vecteur d’état vers le futur et peut encore calculer la mise à feu.

Toutefois, propager le vecteur d’état sans la possibilité de le corriger avec les mesures des antennes conduit à des erreurs qui s’accumulent à mesure que le temps passe. C’est pourquoi, après cette mise à feu finale et à moins de 3km de l’ISS, l’ordinateur arrête de prendre en charge le profile d’approche et nous, en tant qu’équipage, sommes livrés à nous-même. Ce n’est pas grand chose, puisque nous sommes entraînés pour faire une approche et un amarrage manuel.

Alors qu’Anton nous pilotait en manuel, à juste quelques minutes du contact, l’ordinateur est tombé complètement en panne. Non pas que cela ait beaucoup d’importance à ce niveau-là, si proche de l’arrivée, sauf que…

juste après l’amarrage nous avons réalisé que nous avions une fuite dans le Soyouz ! Nous avons fini par nous désamarrer précipitamment puis nous avons dû organiser une descente d’urgence en mode complètement manuel : le Programme 5 est mort avec l’ordinateur ! Au fait, si vous l’avez manqué, vous pouvez lire ce précédent article qui parle du programme 5 :

L-297 : Comment ne pas faire atterrir un Soyouz sur un sommet de l’Himalaya.

Bien entendu, une séance d’entraînement ne se termine jamais lorsque nous quittons le simulateur. Après une pause rapide, c’est l’heure du débriefing, comme vous pouvez le voir sur la photo. Tous ensemble avec notre instructeur Dima nous reprenons les évènements, tout spécialement toutes les erreurs ou actions qui auraient pu être mieux faites ou différemment, de sorte que nous pouvons essayer de faire mieux la prochaine fois !

 

Débriefing de l'expedition 42 apres une séance d'entrainement dans le simulateur Soyouz

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.