L-286 : Voyage dans la chambre à vide aujourd’hui !

L-286 : Mardi 11 février 2014

Voyage dans la chambre à vide aujourd’hui ! Une grande chambre à vide qui contient les répliques de quelques-uns des modules du segment russe, incluant le Module de Service et le Soyouz. Lorsque nous étions à l’intérieur de ces modules, la pression a été diminuée dans la chambre autour de nous : les techniciens de la chambre avaient alors la possibilité d’ouvrir l’une des vannes pour raccorder l’atmosphère de notre module au reste de la chambre, créant ainsi des conditions de « fuite » dans différents modules.

 

Réplique "normale" du segment russe de l'ISS à Star City

Réplique « normale » du segment russe de l’ISS à Star City

Toutes les trappes sont exactement comme celles qui sont dans l’espace et l’idée est de pratiquer les procédures d’intervention en cas de fuite, ce que l’on appelle un scénario de dépressurisation rapide. Nous avons pratiqué ces procédures de nombreuses fois à la fois à Houston et en Russie, donc nous savons très bien comment réagir si la pression commence à chuter à l’intérieur de la Station, ce que nous pourrions remarquer parce que l’alarme se déclenche ou simplement parce que nos oreilles commencent se boucher, selonc ce qui vient en premier – à moins bien sûr que vous ne soyez en train de regarder une jauge de pression, auquel cas vous verriez le déplacement de l’aiguille.

Le point principal de la procédure d’intervention est de déterminer dans quel module se situe la fuite, ce qui implique la fermeture des trappes dans un ordre spécifique. Une fois que vous avez fermé une trappe, vous vérifiez la jauge de pression : si l’aiguille s’arrête de bouger, la fuite est de l’autre coté et vice-versa. Et vous continuez jusqu’à ce que vous trouviez le module coupable, que vous devez alors isoler.

Aujourd’hui nous avons de nouveau pratiqué ce type de travail, à la différence que nous avions en réalité un différentiel de pression s’établissant au travers des trappes lorsque nous les avons fermées. C’était très intéressant de voir cet effet et de réaliser combien cela peut devenir difficile d’ouvrir une trappe qui pivote vers vous lorsqu’il y a une fuite de l’autre coté et que vous devez tirer contre un différentiel de pression. Pour éviter les problèmes en rouvrant une trappe, on nous demande de laisser une trappe fermée au maximum la moitié du temps qu’il faut pour que la pression chute de 1mm.

Malheureusement je n’ai pas été autorisée à prendre des photos dans ce bâtiment. J’ai joint une photo de la réplique normale du segment russe avec laquelle nous nous exerçons à Star City. Le Progress, le Module de Service, le FGB, le DC1 sont tous en place. Le MRM1 et le MRM2 sont à l’écart vers la droite et vers la gauche vous pouvez voir les futurs modules MLM et UM.

Ici vous pouvez naviguer dans le panorama si vous voulez :

 


 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.