L-254 : 90% des cellules de notre corps ne sont pas humaines

L-254 : Samedi 15 mars 2014

Les exigences médicales et les entraînement sur les charges utiles surgissent de plus en plus souvent dans mon emploi du temps. L’entraînement sur les charges utiles, c’est la façon dont nous appelons l’entraînement sur les expériences. La recherche scientifique et le développement technologique étant les raisons d’être de l’ISS, ce sont donc nos charges utiles !

Par exemple, jeudi on m’a fait un exposé sur l’expérience « Microbiome ». Saviez-vous qu’environ 90% des cellules du corps humain ne sont en fait… pas humaines ? Elles appartiennent à des micro-organismes qui vivent à l’intérieur de notre corps et sur notre peau et constituent ce que nous appelons le microbiome. La plupart d’entre eux sont bénéfiques pour nous : ils facilitent la digestion, fournissent de la vitamine K, améliorent la fonction immune et plus encore. Comment les changements dans le microbiome affectent notre santé est en fait un sujet assez chaud en ce moment dans la recherche médicale. Cette expérience dans l’ISS étudiera comment le microbiome est affecté par les vols spatiaux de longue durée.

Le protocole « microbiome » implique la prise d’échantillons d’urine, d’excréments et de salive à certains intervalles avant, pendant et après la mission. Des prélèvements sur la peau sont également recueillis pour étudier la population de micro-organismes à la surface de la peau.

La collecte d’échantillons est souvent partagée entre les expériences. Par exemple, cette semaine je fais un prélèvement de salive chaque matin non seulement pour l’expérience « Microbiome » mais aussi pour l’expérience « Marqueurs Salivaires », qui étudie le dérèglement du système immunitaire pendant le vol spatial.

Les changements dans la force musculaire font au contraire l’objet d’une exigence médicale. Nous mesurons la force maximale de plusieurs articulations plusieurs fois avant et après le vol spatial pour avoir des données quantitatives sur la perte de force et le temps de récupération. Sur la photo vous pouvez voir l’installation pour mesurer la force du genou.

Samantha Cristoforetti mesure la force de son genou

Avis d’interruption : Considérant mon emploi du temps pour les prochaines semaines, il semble que je vais être trop occupée pour pouvoir continuer à écrire le journal de bord. Mais je serai de retour bientôt ! En attendant, j’essayerai de poster des infos plus courtes sur Twitter. Si vous êtes sur Twitter, vous me trouverez sous le compte @AstroSamantha. Désolée pour la Perte de Signal non prévue. Rendez-vous de l’autre côté !

(de Anne : Je posterai de temps en temps sur ce blog les messages que Samantha aura publiés sur Twitter)

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.