L-266 : Possible maintenance d’une pompe en vol

L-266 : Lundi 3 mars 2014

Aujourd’hui, Terry et moi avons été rejoints par mon collègue Shenanigan Alex pour un cours sur les tâches planifiées d’entretien en vol. En fait, bien qu’Alex vient d’arriver au Japon, je pense qu’on peut dire que c’est nous deux qui l’avons rejoint : étant son équipage de réserve, nous avons été entraînés sur les activités de maintenance qui sont planifiées pendant l’incrément d’Alex cet été.

L’une des plus importantes est le remplacement probable d’une pompe de refroidissement à l’intérieur du laboratoire japonais JEM. Comme les autres modules, le JEM a deux circuits de refroidissement réglés à des températures différentes : le LTL (Le circuit basse température) et le MTL (le circuit moyenne température). Chaque circuit a sa propre pompe pour faire circuler l’eau de refroidissement et en fonctionnement normal, les circuits sont séparés.

Cependant, la pompe basse température du JEM s’est mal comportée ces derniers temps. Le dépannage est en cours et les circuits sont actuellement connectés les uns aux autres, avec l’eau qui circule seulement à travers la pompe du circuit moyenne température. Bien que toutes les opérations dans le JEM peuvent être exécutées de façon nominale, c’est une situation plutôt inconfortable, car il n’y a pas de redondance. Un remplacement de la pompe du circuit basse température pourrait s’avérer nécessaire.

 

Dépannage du circuit de refroidissement du laboratoire japonais de l'ISS

Crédits : NASA/JAXA

 

Comme nous l’avons appris aujourd’hui, la chose la plus compliquée dans cette opération est la rotation du rack Deck1 pour accéder à la pompe. Dans cette photo récente venant de la caméra de bord vous pouvez voir le rack qui est pivoté pour permettre les opérations de dépannage en cours. Ce qui rend cela très chronophage c’est qu’un certain nombre de conduits de ventilation passant entre le rack et le cône d’extrémité doivent être déconnectés à des endroits difficiles à atteindre. Parfois être un bon astronaute c’est trouver la bonne position du corps pour atteindre un boulon dans un espace restreint.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.