Soyouz TMA-12M : Lancement réussi mais amarrage reporté

Les lancements se suivent mais ne se ressemblent pas toujours.

Jusqu’en mars 2013, le délai entre le lancement d’un vaisseau Soyouz et son amarrage à la Station Spatiale était de 34 orbites (environ 2 jours). Après l’avoir testé avec succès sur deux vaisseaux de ravitaillement Progress (donc inhabités), il a été décidé d’adopter un nouveau profil de rendez-vous qui ramène à seulement 4 orbites (moins de 6h) le temps entre le lancement et l’amarrage. Ce nouveau profil avait été utilisé par les quatre précédents vaisseaux Soyouz (de Soyouz TMA-08M à Soyouz TMA-11M) avec succès. Il y a très peu de différences entre les deux profils de rendez-vous. Dans le nouveau profil dit « rapide », toutes les manœuvres et les procédures sont effectuées dans un temps plus compressé. C’est pourquoi, dès que quelque chose ne se déroule pas comme prévu, il n’y a pas le temps de faire une nouvelle tentative et il faut revenir à l’ancien profil de rendez-vous de deux jours.
 

Lancement Soyouz TMA-12M de Baikonour

Lancement du vaisseau Soyouz TMA-12M de Baikonour le 25 mars 2014 avec les trois astronautes de l’équipage 39 à son bord (Capture d’écran Roskosmos TV).


 
C’est donc ce qui s’est passé hier soir. Après un lancement réussi, lorsque le vaisseau Soyouz s’est séparé du troisième étage de la fusée, il était sur une orbite de 199.6 par 261.8 kilomètres (inclinaison de 51.67 degrés) (sources : Spaceflight101.com). Il devait effectuer toute une séries de mises à feu de son moteur afin d’atteindre l’altitude de la Station Spatiale (411 par 416km) pour pouvoir s’y amarrer. La première série qui était déjà programmée dans l’ordinateur avant le départ s’est bien passée. Or la deuxième série de mises à feu n’a pas eu lieu. Les recherches pour comprendre ce qui s’est passé sont en cours, mais il semblerait que suite à un problème (logiciel ?) dans le système de contrôle de position, le Soyouz ne se trouvait pas dans la position requise avant la troisième mise à feu du moteur, l’ordinateur de bord a donc annulé celle-ci et la suivante. Les ingénieurs au sol ont donc décidé de revenir à l’ancien profil de rendez-vous sur deux jours.

L’équipage n’est pas en danger. Tout est prévu à bord pour un séjour de deux jours, avec même des réserves de secours en cas de prolongation si le problème n’était pas résolu à temps.

Si tout se passe bien, une nouvelle tentative d’amarrage est prévue pour jeudi à 23:58 UTC (1:58, heure de Paris).

 

Pour en savoir plus…

– Si vous lisez l’anglais, cet article sur spaceflight101.com est très détaillé.
– Samantha Cristoforetti a expliqué dans l’un de ses articles du journal de bord comment se déroule un rendez-vous rapide : L-293 : Simulation d’un profil de rendez-vous rapide en Soyouz

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.