L-186 : Exploration du musée de Baïkonour

L-186 : Jeudi 22 mai 2014

Jeudi dernier, après avoir visité les monuments des pionniers spatiaux de Baïkonour, Terry, Anton et moi avons fait une visite guidée très intéressante du musée de Baïkonour.

L’histoire des vols spatiaux d’abord soviétiques puis russes et l’histoire de Baïkonour sont si étroitement liés que vous pourriez dire que le musée concerne les deux.

Le cosmodrome et le village ont été construits dans les années 50. Il n’y avait rien d’autre ici avant, sauf le noeud ferroviaire de Tiouratam – c’est le nom de la gare encore aujourd’hui. Le nom de Baïkonour appartenait en fait à une autre ville au Kazakhstan et a été choisi pour tromper les renseignements étrangers essayant de localiser le site de lancement. Au musée on nous a même dit qu’une réplique du site avait été construite dans le vrai Baïkonour pour ressembler à un site de lancement au cas où il serait photographié depuis le haut par des moyens de reconnaissance !

 

Terry, Anton et Samantha dans une yourte russe en habits traditionnels kazakhs

Crédits : NASA/Viktor Zelentsov

 

Le musée possède une riche collection de photos et de souvenirs et couvre les programmes internationaux d’exploration spatiales, bien au-delà de Baïkonour. En préparation de notre visite, ils ont aussi exposé une petite collection de photos de notre entraînement. C’était un sentiment un peu étrange , en fait, de se voir dans un musée.

A la fin de la visite on nous a montré une réplique d’une yourte Kazakhe et nous avons posé pour une photo en habits traditionnels, avant de signer le livre d’or du musée.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.