L-187 : Une prérogative de l’équipage de réserve : visiter la ville de Baïkonour !

L-187 : Mercredi 21 mai 2014

La levée des drapeaux sur le lieu de notre quarantaine a eu lieu samedi matin : Anton et Terry ont pu rejoindre Max et Reid sur le drapeau de leurs pays pendant que je hissais cette fois-ci le drapeau du Kazakhstan.

Ensuite, Terry, Anton et moi avons exercé notre prérogative d’équipage de réserve en brisant la quarantaine pendant une journée pour aller faire la visite traditionnelle des monuments de Baïkonour, en abandonnant l’équipage principal.

Après un bref arrêt au monument Soyouz, nous avons rendu visite à la statue de Youri Gagarine , où nous avons été accueilli chaleureusement par les enfants de l’école locale et par le maire de Baïkonour. Terry et moi avons reçu un cadeau symbolisant la ville (Anton l’avait déjà reçu dans le passé), puis nous avons tous déposé des fleurs au pied de la statue, honorant le premier homme à avoir volé dans l’espace. Lorsque nous avons fait demi-tour, nous avons posé pour une photo amusante traditionnelle, imitant la pose de Youri les bras levés.

Samantha, Anton et Terry devant la Statue de Youri Gagarine a Baikonour

Crédits : GCTC

Le monument suivant où nous nous sommes arrêtés est dédié à l’ingénieur en chef Korolev, reconnu comme le principal contributeur de la réussite du programme spatial soviétique dans les années 50 et 60. Là encore, nous avons déposé des fleurs en reconnaissance de son génie en ingénierie et de son leadership.

Prochain arrêt : le musée de Baïkonour…

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.