L-188 : Premiers tests d’ajustement dans le Soyouz

L-188 : Mardi 20 mai 2014

Vendredi dernier, le jour suivant notre arrivée à Baïkonour, nous sommes partis de bonne heure le matin pour le cosmodrome, où la préparation du Soyouz TMA-13M est en cours pour son lancement du 28 mai. En fait, ce dénommé « premier test d’ajustement » dirige l’ensemble de l’emploi du temps des équipages les semaines précédentes : ils doivent être à Baïkonour à temps pour cet évènement.

Anton et moi avons déjà eu la chance de nous asseoir dans le vaisseau de Max, Reid et Alex à Moscou il y a quelques mois de cela lorsque nous avons fait la vérification d’acceptation (voir L-358 : J’ai passé la matinée dans le vaisseau d’Alex et Reid !).

Mais cette fois-ci c’était un sentiment très différent : cet assemblage de métal et d’électronique va emmener nos amis dans l’espace dans moins de deux semaines, leurs vies dépendent de son bon fonctionnement. En ayant ceci à l’esprit, encore plus que si c’était notre propre vaisseau, la seule chose que nous n’arrêtions pas de nous dire c’était : « Ne casse rien ! ».

Samantha Anton et Terry assis devant le Soyouz TMA-13M

Crédits : Victor Zelentsov

Nous sommes entrés à l’intérieur une première fois dans nos combinaisons de vol bleues pour une familiarisation générale et pour parcourir une checklist de vérification de la configuration globale. Puis nous sommes retournés à l’intérieur une seconde fois dans nos combinaisons Sokol, et cette fois-là nous faisions vraiment attention à bouger de façon soigneuse et réfléchie afin d’éviter tout incident. C’est un espace très étroit et entrer par le dessus par le module orbital est évidemment beaucoup plus compliqué que d’utiliser la « fausse » trappe latérale que nous avons dans les simulateurs de Star City.

Avec l’équipage principal nous avons parcouru une procédure de vérification des systèmes de communication. En outre, l’équipage principal était complètement attaché à leurs sièges, puisque leurs revêtements étaient installés et ils ont eu la chance de découvrir le prolongement des sièges. Lorsqu’ils reviendront sur Terre dans six mois, leurs sièges s’étendront avant l’atterrissage pour armer les amortisseurs qui amortiront l’impact en cas de panne des rétrofusées.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.