L+13, L+14 : Le week-end on peut se prendre un bain… non je rigole !

L+13, L+14 : Dimanche 7 Décembre 2014

Un autre week-end de passé et c’est l’heure de se préparer pour une nouvelle semaine de travail dans l’avant-poste de l’humanité dans l’espace !

Comme je l’ai dit le week-end dernier, samedi est le jour du ménage. C’est également le jour où on a du temps supplémentaire pour l’hygiène personnelle, pour prendre un bain luxueux… hem, je rigole. Mais en termes spatiaux, c’est quand même un jour luxueux : on peut choisir, comme je le fais, d’inaugurer sa nouvelle serviette de toilette fraîche et propre le dimanche. Elle n’est pas exactement de la taille d’une serviette de douche, mais plutôt de celle d’une serviette qu’on utiliserait à la maison pour se sécher les mains, mais c’est quand même sympa.

Nous pouvons également prendre une « douche dans un sac » tous les deux jours : c’est l’une de ces serviettes de camping qu’on imprègne d’eau – la plupart des nôtres sont fournies enveloppées dans un sachet qui a la même interface que les boissons pour le distributeur d’eau, donc on peut verser de l’eau directement dans le sac sans éparpiller des gouttes tout autour.

Et nous avons une poche de savon liquide toutes les deux semaines. Donc pour récapituler, se laver avec la serviette de camping et le savon liquide, se sécher avec sa vraie serviette hebdomadaire. Nous avons aussi un gant de toilette par semaine, je l’utilise généralement pour sécher la transpiration pendant les exercices physiques pendant une semaine, la semaine suivante il est promu comme serviette pour recracher le dentifrice. Je sais, j’ai un haut niveau d’exigences :  beaucoup d’astronautes se contentent de l’avaler.

Hé, si cracher dans la serviette c’était déjà trop d’informations pour vous, vous voudrez peut-être vous arrêter là, car j’ai mieux. Et si on parlait de se couper les ongles dans l’espace ? Je suis un peu gênée d’admettre que j’ai repoussé cette opération jusqu’à hier, car j’étais un peu intimidée par celle-ci. Comment s’assure-t-on de ne pas perdre un bout d’ongle coupé dans la cabine, qui pourrait finir dans les yeux de quelqu’un ? Ça ferait très mauvais genre. Les gens m’ont dit qu’on fait cela près d’une grille de retour de ventilation, mais je n’étais pas convaincue à 100% que ça se passerait en douceur. Quoiqu’il en soit, je suis contente de vous annoncer que cela a très bien marché. J’ai trouvé une grille de retour avec une maille très fine et un flux d’air robuste, et j’ai soigneusement coupé mes ongles juste devant et bien sûr, tous les morceaux sont allés dans la bonne direction et se sont collés à la surface de la grille. A la fin je n’avais qu’à passer l’aspirateur.

Une autre chose qu’on aime faire pendant le week-end, si ça correspond en gros au taux d’usage prescrit de nourriture, c’est de remplir nos boites de plats dans le Node 1.

 

L+13 Samantha sort un sac de nourriture de l'inventaire

 

Les provisions de nourriture sont organisées par type, comme les viandes, les légumes, les fruits et les noix/noisettes, le petit-déjeuner, etc… lorsqu’on sort un nouveau paquet, comme celui que je tiens sur la photo, nous le scannons, et le déplaçons dans l’emplacement « nourriture déployée » dans le système d’inventaire, de sorte que le sol sait toujours où nous en sommes avec la nourriture. Les petites boites, comme celles que vous voyez dans la partie gauche de la photo, nous servent comme étagères de cuisine pour stocker les paquets de nourriture déployés dans le Node 1. Il y a une étiquette sur la face avant de chaque boite pour noter la date à laquelle ce type de nourriture a été réapprovisionné la dernière fois : de cette façon on peut s’assurer que nous n’utilisons pas la nourriture trop vite !

Aujourd’hui j’ai pris le relais de Terry pour ce que nous appelons « le service », une rotation hebdomadaire impliquant un certain nombre de responsabilités administratives et ménagères : allumer les lumières le matin, les éteindre le soir, fermer les volets des hublots de la Cupola la nuit, mais également conduire nos Daily Planning Conferences (DPC, Conférences de Planification Quotidiennes, NdlT) avec les centres de contrôle et garder un oeil sur le Daily Summary (le rapport quotidien, NdlT). Ce dernier est un document qui est envoyé chaque matin dans l’ISS et qui contient des informations essentielles pour la sécurité de la Station (pour le cas où nous aurions une panne majeure et que nous perdions les communications avec le sol), ainsi qu’une section Questions/Réponses : Questions pour l’équipage et réponses aux questions que se posait l’équipage plus tôt. Il contient également la liste des effectifs de tous les centres de contrôle pour les équipes de la journée, ainsi nous savons toujours qui est à la console à Houston, Huntsville, Munich, Tsukuba et Moscou.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti, astronaute italienne de l'ESA, qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien relatant son entraînement pour sa mission spatiale à bord de l'ISS. Samantha s'est envolée de Baïkonour à bord d'une fusée Soyouz le 23 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.