L+16, L+17 : Butch et moi avons travaillé sur une combinaison spatiale

L+16, L+17 : Mercredi 10 Décembre 2014

Ces deux derniers jours Butch et moi avons fait plusieurs heures de maintenance sur une combinaison EMU et c’était sans aucun doutes l’activité la plus difficile et la plus délicate que j’ai réalisée en orbite jusqu’à présent.

L’EMU est la combinaison spatiale pressurisée de la NASA pour les sorties dans l’espace – en gros, c’est un petit vaisseau spatial pour une personne qui peut vous maintenir en vie à l’extérieur de la Station Spatiale pendant plusieurs heures, qui peut vous fournir de l’oxygène pour respirer et pour la pressurisation, de l’eau de refroidissement, l’épuration du CO2, des moyens de communication et d’autres choses que j’oublie.

L’un des éléments les plus importants du système de support de vie est le Fan-Pump-Separator (Ventilateur-Pompe-Séparateur, NdlT), FPS pour les intimes. C’est un simple et unique élément étonnamment petit qui contient le ventilateur qui assure la ventilation, la pompe qui fait circuler l’eau de refroidissement et le séparateur qui élimine l’eau de condensation (venant de la transpiration et de la respiration) du circuit de ventilation, pour maintenir l’humidité sous contrôle dans la combinaison et pour empêcher le casque de s’embuer.

Le FPS est tombé en panne sur la combinaison qui doit être utilisée par Terry en janvier et nous avons transporté une pièce de rechange avec nous dans le Soyouz, que Butch et moi avons dû installer.

Ce qui rend ce travail si difficile c’est qu’à l’origine ce n’était pas destiné à être fait en orbite, donc la conception n’est pas faite pour l’apesanteur.

Par exemple, les vis sont non-captives : ce n’est pas un détail trivial lorsqu’on essaye de retirer et puis installer des vis minuscules avec plusieurs rondelles dans des endroits difficiles d’accès.

 

L+17 Butch Wilmore et Samantha Cristoforetti réparent une EMU

 

Alors, comment abordez-vous une tâche comme celle-ci ? Et bien, d’abord, avec beaucoup de paires d’yeux : non seulement les nôtres, mais aussi ceux d’une équipe de spécialistes au sol qui suivent sur plusieurs vues de caméras. Ensuite, vous avez une personne au sol qui sert de CAPCOM pour cette activité particulière, qui est extrêmement familière avec tous les aspects de la procédure : comme c’est sympa que cette personne soit Mark Vande Hei, de notre promotion-soeur de la NASA 2009. Toujours sympa de parler à Mark !

Puis vous avez une procédure très bien rodée et un certain nombre de vidéos détaillant chaque étape, en plus des mesures spéciales comme mettre un maillage sur la tête de l’aspirateur et le positionner correctement pour qu’il attrape n’importe quelle partie que vous risqueriez de perdre. Et puis vous avez besoin de faire les choses très lentement et être extrêmement méticuleux sur chaque action et sur le suivi des pièces et des outils. Butch et moi avons plaisanté que nous étions en train de faire de la chirurgie sur la combinaison.

Donc, le nouveau FPS est en place et il est prévu que Butch fasse la vérification demain – j’espère que ça va confirmer que nous avons une combinaison en bon état de marche que Terry pourra utiliser en janvier. Ce qui me fait penser que la profession d’astronaute nécessite vraiment une dose supplémentaire de foi et de confiance en vos collègues humains. Par exemple, dans vos coéquipiers qui ont remplacés un composant dont votre vie dépendra en définitive !

Bien sûr, ce n’est pas seulement une question de confiance, nous avons une vérification de prévue : en fait Butch l’effectuera demain. Donc c’est encore trop tôt pour se réjouir, mais si tout va bien, ce sera très gratifiant de repenser à ce travail difficile !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti, astronaute italienne de l'ESA, qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien relatant son entraînement pour sa mission spatiale à bord de l'ISS. Samantha s'est envolée de Baïkonour à bord d'une fusée Soyouz le 23 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.