L+6, L+7 : A quoi ressemblent les week-end dans l’ISS

L+6, L+7 : Dimanche 30 Novembre 2014

Le premier week-end dans l’espace est terminé, il est l’heure de se préparer pour notre première semaine entière de travail dans la Station Spatiale. Mais comment ça s’est passé ici ces deux derniers jours ?

Et bien, premièrement c’était plus privé, puisque les caméras à bord ne sont pas configurées pour fournir des vidéos en direct du week-end. C’était également très calme, au point de sembler étrange : les appels du Sol sont très rares et ne contiennent généralement que de brèves communications, pour avertir par exemple un membre d’équipage qu’un canal Space-to-Ground a été privatisé pour une conférence privée avec le médecin de vol ou avec la famille. J’ai eu les deux ce week-end, mais seulement parce que je suis arrivée récemment dans la Station et la visio-conférence avec le médecin est prévue plus souvent.

A l’avenir, sauf en cas de problèmes médicaux, nous ne parlerons qu’une fois par semaine pendant un jour de travail. La conférence privée avec la famille, d’autre part, est un événement hebdomadaire qui a lieu généralement le week-end. Avec la webcam vous pouvez montrer la Station Spatiale à votre famille, ou même une vue de la Cupola !

Samedi est aussi la journée du nettoyage. Notre commandant de l’ISS, Butch, nous a assigné aux différents modules non-russes : il s’est occupé du Node 3 et du PMM, Terry a nettoyé le Node 1, le sas de sortie et le Lab (le laboratoire US, NdlT) et je me suis consacrée au Node 2, à Columbus (le laboratoire européen, NdlT) et au JEM (le laboratoire japonais, NdlT). Certes, j’ai eu la tâche la plus facile, puisque les modules les plus difficiles à nettoyer sont certainement le Node 3 (où se situent les toilettes et l’équipement pour les exercices physiques) et le Node 1 (où nous mangeons). Mais nous allons tourner dans les prochaines semaines, ainsi nous aurons tous notre part de plaisir.

Pour nettoyer nous utilisons l’aspirateur sur toutes les grilles de ventilations, en particulier les grilles de retour qui deviennent assez sales, car tous les petits débris qui flottent dans la cabine finissent par être pris dans le flux d’air qui les ramène à une grille de retour ou à une autre. Il est très important de conserver les grilles propres pour assurer une ventilation adéquate à travers la Station. L’épuration du CO2 et l’introduction d’oxygène ne se font qu’à certains endroit et une bonne circulation garantit que nous aurons partout une bonne atmosphère à respirer.

Après l’aspirateur nous utilisons des lingettes désinfectantes pour nettoyer les surfaces les plus utilisées : les mains courantes, les micros à main, les ordinateurs. Et nous en profitons pour un contrôle général, par exemple s’assurer qu’aucune bouche d’entrée ou sortie de ventilation n’est bloquée par quelque chose stockée trop près devant elle.

 

L+7 Samantha Cristoforetti passe l'aspirateur dans sa couchette

 

Sur la photo je passe l’aspirateur dans nos quartiers d’habitation du Node 2. C’est ma propre couchette située au sol. Butch et Terry habitent dans celles situées à bâbord et à tribord et Sasha vit dans celle située au plafond. Anton et Elena ont leur coin couchage situé dans le Module de Service russe.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti, astronaute italienne de l'ESA, qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien relatant son entraînement pour sa mission spatiale à bord de l'ISS. Samantha s'est envolée de Baïkonour à bord d'une fusée Soyouz le 23 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.