Le jour type ? Pas défini.

Article par Samantha Cristoforetti

Simulation incendie expedition 42

Nous avons pris un peu de temps pendant notre simulation incendie pour célébrer la Towel Day (Journée de la serviette). Je porte un masque à oxygène avec une fourniture d’oxygène de 7 minutes. En cas de fuite d’ammoniac, nous porterions ce masque pour une première réponse et ensuite nous échangerions pour le masque que porte Butch – avec les cartouches roses au lieu des rouges. Vous faites l’échange les yeux fermés et vous purgez le volume intérieur avant de les ouvrir ! (Crédit : ESA/S. Cristoforetti)

A quoi ressemble le jour type d’un astronaute qui s’entraîne pour une mission spatiale ? C’est l’une des questions les plus courantes que l’on me pose. Est-ce que j’ai une réponse ? Pas vraiment.

Parlons de mon dernier voyage de formation au Centre Spatial Johnson à Houston en mai dernier : trois semaines, court mais intense ! Un démarrage facile le lundi matin avec une mise à jour concernant les procédures d’urgence, qui ont récemment subit d’importants changements depuis mes dernières simulations. Des nouveaux masques contre l’ammoniac par exemple : votre assurance-vie dans le cas où l’ISS serait contaminée par l’ammoniac des lignes de refroidissement externes. La série d’actions pour purger le masque, avant que vous n’ouvriez vos yeux dedans, est quelque chose que vous voulez être en mesure de faire pendant votre sommeil !

Dans la piscine avec Terry. Vous pouvez voir la "cuff checklist" sur notre bras gauche !

Dans la piscine avec Terry. Vous pouvez voir la « cuff checklist » sur notre bras gauche ! (Crédit : NASA)

L’après-midi, un cours de perfectionnement sur le Dynamic Skills Trainer, le simulateur de la station de travail robotique dans lequel nous nous exerçons à « piloter » le Canadarm 2. Et j’ai certainement besoin d’un rappel, car il s’est passé un an depuis ma dernière formation de robotique. Si vous avez un besoin urgent de revoir ce que vous devez faire lorsque vous avez un véhicule cargo inhabité qui maintient sa position à 10 mètres de la Station et quelques centres de contrôle qui retiennent leur souffle jusqu’à ce que vous le capturiez avec le bras robotique, c’est le cours à suivre. Après m’être rappelé la chorégraphie générale et parcouru les instructions de pré-capture standard, mon instructeur me donne une série de scénarios pour rafraîchir mes connaissances sur les contrôleurs de main robotique. Que ce soit les Dragons ou les HTVs, tous les véhicules des missions réelles ont été sympa et stables jusqu’à présent, mais les taux de rotation et de translation que nous pratiquons en entraînement peuvent vous faire transpirer !

Avance rapide au lendemain matin et je suis assise dans un cours de révisions sur les logiciels d’application embarqués, une série d’outils qui sont si essentiels à la vie quotidienne et au travail dans l’ISS qu’une révision est programmée au début de chaque voyage de formation à Houston. Vous ne vous souvenez plus exactement comment effectuer une recherche dans le système de gestion d’inventaire ? Vous avez besoin de revoir comment joindre une note pour l’équipe de contrôle au sol concernant une activité spécifique ? Vous voulez savoir quel container de nourriture devrait être ouvert après ou bien où trouver des nouvelles cartouches d’imprimante ? C’est le cours où poser toutes ces questions.

Essai de plats du menu ISS

Dégustation de nourriture : Essai des plats du menu de l’ISS (Crédit : NASA)

Des opérations quotidiennes aux situations d’urgences graves : le cours suivant concerne le traitement des dysfonctionnements de votre combinaison d’EVA pendant une sortie dans l’espace. Toujours une super occasion de revoir les schémas du système de support de vie de la combinaison, ces cours sont destinés à vous familiariser avec la « cuff checklist » que les astronautes portent sur leur bras gauche. Que ce soit une défaillance du refroidissement ou de la ventilation, une perte de la communication ou un niveau de CO2 élevé dans la combinaison, on attend du membre d’équipage qu’il applique la procédure adéquate de la checklist pour faire face à n’importe quel événement imprévu.

Après un dernier scénario de panne, c’est l’heure d’une balade rapide dans le Food Lab pour un déjeuner spécial : Une dégustation de nourriture avec Butch et Terry ! Commençant par les boissons et continuant avec les produits alimentaires du menu de l’ISS nous goûtons rapidement une série de 60 plats, que nous notons sur une feuille d’évaluation. Si nous décidions d’ajouter des poches supplémentaires du menu de l’ISS dans nos containers de nourriture bonus, ces notes nous rappelleront lesquels de ces centaines de plats disponibles nous avons le mieux aimé. Bon à savoir ! Mais non, au cas où vous vous poseriez la question : l’approvisionnement alimentaire  normal n’est pas adapté à notre préférence. Ça serait sympa, mais un cauchemar logistique !

 

Essai du harnais sur le tapis roulant

Essai du harnais sur le tapis roulant T2 (Crédit : ESA/S. Cristoforetti)

Quelque chose de facile pour démarrer l’après-midi : une introduction au monde du ravitaillement de l’équipage et un aperçu des documents qui nous aideront à être moins confus lorsque, la semaine prochaine, nous devrons commencer à faire des choix. Pour la première fois les prospectus peuvent être assommants : quels shorts sont les mieux, quels T-shirts ? On opte pour l’article US ou son équivalent russe ? Manches longues ou courtes ? moitié-moitié ? Chaussettes minces ou épaisses ? Quelque soit le choix que nous effectuons, nous devrons vivre avec pendant six mois, je suis donc infiniment reconnaissante pour la patience et l’expertise de l’équipe d’approvisionnement de l’équipage.

Fin de l’après-midi à la salle de gym, avance rapide à mercredi. C’est une journée EVA intensive. Nous commençons avec un cours sur la configuration des outils, la partie la moins glamour d’une sortie dans l’espace. Comment vous rassemblez tous les outils et les liens ? Comment vous inspectez soigneusement chacun d’eux avant de les emporter dehors et peut-être leur confier votre vie ? Courte pause puis en route vers une classe spéciale sur le mécanisme d’amarrage commun (Common Berthing Mechanism ou CBM), qui permet l’amarrage à la station des véhicules en visite comme le Dragon ou l’HTV. C’est un cours spécial car il est enseigné par l’équipe d’instructeurs de maintenance, mais nos instructeurs d’EVA y assistent : si le CBM se casse, devinez quoi… vous avez probablement besoin d’aller dehors pour le réparer !

Scott Kelly et Expedition 42

Obtention de quelques conseils du vétéran de l’ISS Scott avant de commencer nos simulations d’opérations de routine. De telles simulations nous donnent l’opportunité de travailler sur les activités de routine de l’ISS, de l’échantillonnage de l’air au changement du container des déchets solides des toilettes. (Crédit : NASA)

Après le déjeuner, court trajet vers le Laboratoire de Flottaison Neutre (le Neutral Buoyancy Lab ou NBL) avec Terry pour une classe de préparation pour l’entraînement aux sorties extra-véhiculaires de vendredi. Nous appelons ces classes 1G. Ils nous donnent amplement l’occasion de manipuler le matériel réel avec lequel nous allons travailler dans l’eau, de même que les maquettes du NBL, qui ont des spécificités inévitables dues à l’environnement de la piscine.

Le dimensionnement du harnais du tapis roulant est le prochain sur l’emploi du temps de la journée. Je dois essayer différentes tailles pour être sûr que le harnais qui sera envoyé pour moi dans l’ISS sera correctement ajusté. Tout comme les sangles d’un bon sac à dos, la charge qui vous tire vers le bas sur le tapis roulant et qui vous permet de courir en apesanteur  nécessite d’être principalement sur vos hanches, plutôt que sur vos épaules. Essayer simplement de marcher pendant qu’on porte le harnais est une sensation toute particulière et l’une de ces choses qui va probablement mieux en orbite où vous n’avez pas votre propre poids. En tout cas, c’est ce que j’espère !

Entraînement dans la salle de gym d’à coté et avance rapide à jeudi pour une classe matinale sur l’outil Power Grip…

Preparation EVA pour Sam

Derniers mots d’Allie avant que nous nous habillions pour réaliser la chronologie de l’EVA sous l’eau. Les équipes avaient été debout toute la nuit pour développer les procédures pour cette activité de maintenance, qui a été réalisée en orbite le jour suivant (Crédit : NASA)

Bien, arrêtons-nous ici. Je suis sûre que vous avez compris maintenant. Aucun jour ne ressemble au précédent ! Au cours des deux semaines suivantes j’ai eu la chance de participer à quelques simulations d’urgence avec Terry et Butch et un après-midi complet d’opération de routine au cours duquel nous avons été rejoint par Scott. J’ai rafraîchi mes compétences de médecin d’équipage et j’ai terminé mon cours sur le système de contrôle de mouvement de l’ISS. J’ai fait d’avantage d’entraînements robotiques et une simulation de quatre heures d’opérations de rendez-vous Dragon. En parlant du Dragon, je suis allée en Californie pour une journée d’entraînement dans les locaux de Space X. Et j’ai passé deux jours sous l’eau dans le NBL à m’exercer aux sorties spatiales. Pendant l’une de ces journées j’ai eu la chance incroyable de travailler sur le développement de procédures pour l’EVA d’urgence qui a été réalisée par Chris et Tom le lendemain, réparant la fuite d’ammoniaque qui avait mis en panne l’une des chaînes d’alimentation de l’ISS. C’était une expérience incroyable de voir toute la communauté EVA travailler jour et nuit pour permettre à deux astronautes de sortir dans l’espace moins de deux jours après la détection de l’anomalie.
Ai-je déjà dit que j’étais inspirée chaque jour par le dévouement et le talent des personne de la communauté de la Station Spatiale ? Je suis sûre que je l’ai fait, mais je ne me lasserai jamais de le répéter.

 

Cet article a été écrit par Samantha Cristoforetti, l’un des six astronautes recrutés par l’Agence Spatiale Européenne en 2009. Leur groupe a été baptisé les Shenanigans. Vous pourrez lire la version originale de cet article en anglais sur le site de l’ESA ici : The typical day? Not defined.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.