Trois astronautes de retour sur Terre

Atterrissage de la capsule Soyouz le 11 Septembre 2013 avec à son bord Pavel Vinogradov, Alexandr Misurkin et Chris Cassidy (Crédits : NASA/B Ingalls)

Atterrissage de la capsule Soyouz le 11 Septembre 2013 avec à son bord Pavel Vinogradov, Alexandr Misurkin et Chris Cassidy (Crédits : NASA/B Ingalls)

Tôt ce matin, trois membres d’équipage de la Station Spatiale sont redescendus sur Terre à bord d’une capsule Soyouz. Les russes Pavel Vinogradov et Alexandr Misurkin et l’américain Chris Cassidy ont retrouvé la gravité terrestre à 2:58 UTC (8:58 au Kazakhstan) après un voyage sans encombre depuis la Station qu’ils ont quitté à 23:35 UTC hier soir.

Ils avaient été envoyé dans l’espace au sommet d’une fusée Soyouz le 28 Mars dernier. C’était le premier équipage à réaliser un voyage en seulement 6h et 4 orbites terrestres, au lieu des 45h et 30 orbites terrestres habituellement nécessaires.

C’était le premier vol spatial pour Alexandr Misurkin, le second pour Chris Cassidy et le troisième pour Pavel Vinogradov qui avait pris le commandement de la Station Spatiale suite au retour de Chris Hadfield en mai dernier. Le nouveau commandant de la Station est maintenant le russe Fiodor Iourtchikhine. Il reste à bord de la Station en compagnie de l’américaine Karen Nyberg et de l’italien Luca Parmitano. Trois nouveaux astronautes les rejoindront un peu plus tard ce mois-ci.

Expédition 36 : De gauche à droite et de bas en haut : Pavel Vinogradov, Fiodor Iourtchikhin, Alexandr Misurkin, Chris Cassidy, Luca Parmitano et Karen Nyberg (Crédits : NASA)

Au cours de son séjour de près de 6 mois à bord de la Station Spatiale, Chris Cassidy a réalisé trois sorties spatiales : une première en mai avec son collègue américain Tom Marshburn afin de réparer en urgence une fuite d’ammoniaque du circuit de refroidissement des panneaux solaires. Les deux suivantes en juillet en compagnie de Luca Parmitano, dont on sait que la seconde sortie s’est terminée prématurément suite à une fuite de liquide à l’intérieur du casque de ce dernier (lire ici l’article qu’il a écrit sur cet évènement).

Alexandr a quant à lui réalisé également deux sorties courant août. Sa première constitue désormais la plus longue jamais réalisée par des russes (7h29).

Voici ci-dessous la vidéo du retour des astronautes

Et les photos de l’atterrissage sur flickr :

Expedition 36 Soyuz Landing Prep (201309100001HQ)Expedition 36 Soyuz Landing Prep (201309100004HQ)Expedition 36 Soyuz Landing Prep (201309100003HQ)Expedition 36 Soyuz Landing Prep (201309100002HQ)Expedition 36 Soyuz TMA-08M Landing (201309110001HQ)Expedition 36 Soyuz TMA-08M Landing (201309110002HQ)
Expedition 36 Soyuz TMA-08M Landing (201309110003HQ)Expedition 36 Soyuz TMA-08M Landing (201309110004HQ)Expedition 36 Soyuz TMA-08M Landing (201309110005HQ)

 

7 commentaires

  • Le flash lumineux que l’on aperçoit à la base du Soyouz lors de son aterrissage c’est la chaleur du bouclier qui enflamme les herbes sèches ?

  • Non, ce sont flammes des rétro-fusées situées sous le Soyouz qui s’allument une seconde avant l’impact pour l’adoucir… ce qui n’empêche pas les astronautes de décrire l’atterrissage comme un crash en voiture 🙂
    A ma connaissance, c’est la première fois qu’une photo documente la chose!

  • Anne

    Voilà 😀

  • Han ! Je ne savais pas que Soyouz disposait de rétro-fusées destinées à minimiser l’impact au sol ! Un aménagement qui prouve bien que les vaillants cosmonautes de la Mère Patrie sont devenus de vraies chochottes au fil du temps (et pis c’est tout !).

  • Anne

    Rhooo t’as pas fini de troller Laurent ! 😀
    Brigitte a dit que ça ressemble malgré les rétro-fusées à un crash en voiture 🙂

    D’après cet article, http://blogs.esa.int/promisse/tag/soyuz/ elles s’allument à 80cm du sol pour réduire la vitesse de 7m/s (25km/h) à 1.5m/s (5.4km/h)

    Bon j’arrête de nourrir le troll 🙂

  • Nan nan je trolle pas 🙂 c’est juste que je trouve la photo vraiment très belle. Quant à l’idée d’équiper une capsule de rétrofusées qui s’allument à moins d’un mètre du sol… Je trouve ça proprement génial. Je ne peux m’empêcher de me mettre à la place des passagers qui viennent de vivre plusieurs mois inoubliables en apesanteur et qui brusquement se retrouvent soumis à une rentrée plutôt chahutée dans l’atmosphère et un freinage radical via des rétrofusées une fraction de seconde avant de gaufrer dans la steppe. C’est cruel. 🙂

  • Anne

    Doug Wheelock, un astro américain, avait comparé la réentrée à : “going over Niagara Falls in a barrel that someone lights on fire.”

    Et pour reprendre une phrase prononcée par Paolo Nespoli, astronaute italien de l’ESA, lors du premier SpaceUp en Belgique, « Gravity sucks » 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.