L-152 : Etat de suspension…

L-152 : Mercredi 25 juin 2014

Aujourd’hui c’était l’une de ces journées d’entraînement où vous sautez rapidement d’un sujet à un autre, comme vous courez de cours en cours et de bâtiment en bâtiment au Centre Spatial Johnson.

J’ai commencé la journée à la salle de sports et puis je me suis dirigée vers un cours de robotique avec mon coéquipier Scott Kelly qui nous rejoindra sur l’ISS en mars l’année prochaine. C’était un cours « track & capture » (pistage & capture) : c’est ainsi que nous appelons la capture d’un véhicule visiteur en vol libre avec le bras robotique de la Station Spatiale . Vous pouvez consulter cet ancien article du journal de bord pour quelques infos supplémentaires à ce propos : L-383 : Qui fait quoi le jour d’un rendez-vous et d’une capture

Ensuite j’ai eu un cours POGO. C’est le Simulateur de Gravité Partielle, l’un des environnements d’entraînement à notre disposition pour préparer les sorties spatiales. Intéressés par les pour et les contre du POGO par rapport à l’entraînement sous l’eau ? Voici un vieil article du journal de bord là-dessus ! L-397 : C’est l’heure du POGO ! Ou comment nous simulons l’apesanteur

 

Samantha suspendue dans le POGO

 

Sur la photo vous pouvez me voir dans le POGO travaillant sur les conduites de fluides, particulièrement sur l’accouplement et le désaccouplement des QD. Cela signifie Quick Disconnects (Raccords Rapides). Les plus gros en particulier se sont déjà révélés être difficiles à opérer en orbite pendant les sorties spatiales, avec les conduites de fluides sous pression, car les tuyaux deviennent extrêmement rigides ! Comme nous n’avons pas de vrais tuyaux pressurisés sous l’eau, nous nous entraînons dans le POGO avec l’appareil d’entraînement QD spécial que vous voyez sur la photo.

Ensuite j’ai fais un entraînement pour l’expérience Cardio OX, dans lequel j’ai pratiqué la prise d’une échographie de mon artère brachiale, de mon artère carotide et de mon cœur, en suivant les instructions d’un spécialistes assis dans la pièces à coté.

Finalement, un cours appelé « Support de cuisine », se concentrant principalement sur les nuances du distributeur d’eau. C’est là où nous obtenons de l’eau potable, à la fois pour boire et pour réhydrater les poches de nourriture. J’ai tenté ma chance avec une poche étiquetée légumes italiens. Pas sûre que c’était spécifiquement italien, mais certainement un choix de nourriture saine venant du menu standard de l’ISS !

Site web de la mission Futura (en italien): Avamposto42

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.