L-32 : Encore deux examens réussis, et nous partons deux minutes plus tard

L-32 : Mercredi 22 Octobre 2014

Deux examens de plus, réussis !

Hier, Anton et moi avons tous les deux réussi notre examen sur la descente manuelle dans la centrifugeuse avec un score parfait. Si vous l’avez manqué, vous pouvez lire cet article du journal écrit pendant notre période d’examens d’équipage de réserve qui explique le fonctionnement de tout cela, sauf que l’examen d’hier a eu lieu dans la plus petite centrifugeuse, puisque la grande, qui a un bras de 18 mètres de long, était en maintenance : L-223 : Répétition pour l’examen dans la centrifugeuse.

La « petite » centrifugeuse nous a causé une certaine émotion : pendant ma deuxième série, elle s’est arrêtée inopinément après une forte détonation. Il s’avère que des travailleurs qui sont dans une zone proche du bâtiment ont tiré malencontreusement sur un câble ce qui a entraîné une réponse de sécurité de la centrifugeuse qui a initié un arrêt d’urgence. Donc ce n’était pas un gros problème : on m’a sortie pour faire quelques vérifications et un tour d’essai et nous avons pu ensuite reprendre l’examen.

 

Samantha Cristoforetti dans la petite centrifugeuse de Star City

 

Dans l’examen sur la descente manuelle nous choisissons une seule enveloppe qui contient l’ensemble des 10 profils : 5 pour le Commandant et 5 pour l’ingénieur de vol. Je dois dire qu’Anton a tiré une vraiment bonne enveloppe pour moi : toutes mes séries dynamiques (avec la centrifugeuse en rotation) étaient ‘undershoots’, signifiant que nous simulions l’entrée dans l’atmosphère trop tôt. Dans les ‘undershoots’, nous essayons de piloter selon une trajectoire un peu plus douce, conduisant à des G plus faibles : je n’ai jamais dépassé 3,6G hier, ce qui en a fait une balade vraiment très confortable. Bien choisi, Anton !

Et aujourd’hui nous avons réussi notre examen sur le rendez-vous. C’est lorsqu’Anton fait le pilotage et que je grimpe dans le module orbital pour réaliser des mesures de distance et de vélocité avec un télémètre laser. J’ai un peu plus parlé de notre entraînement pour les rendez-vous ici : L-207 : D’autres examens Soyouz réussis pour notre équipage !

Oh, hier nous nous sommes aussi rendu au Centre de Contrôle de Mission à Moscou pour une série de réunions pré-vol sur l’état courant des systèmes et des opérations par l’équipe de contrôle de vol. D’ailleurs, j’ai appris que les calculs balistiques les plus récents ont produit une heure de décollage plus tardive pour nous. Pas un gros changement, juste quelques minutes. Ainsi, notre nouvelle heure de décollage est le 23 Novembre à 21:01:13 UTC (22h01mn13s, heure de Paris, NdlT).

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.