L-223 : Répétition pour l’examen dans la centrifugeuse

L-223 : Mardi 15 avril 2014

Aujourd’hui j’ai fait un tour dans l’impressionnante centrifugeuse de 18 mètres de Star City.

 

Samantha dans la centrifugeuse à Star City

 
En préparation du prochain examen de rentrée manuelle, j’ai fait une répétition aujourd’hui pendant laquelle nous avons déroulé une session d’examen typique : trois scénarios de rentrée avec la centrifugeuse en mouvement entrecoupés par deux scénarios statiques pour se reposer.

J’ai dit un petit peu ici comment fonctionnait la rentrée manuelle : L-423 : La descente doit être raide, mais pas trop.

Le but est d’atterrir dans les 10km du point d’atterrissage nominal – celui vers lequel nous aurait conduit la rentrée contrôlée par ordinateur si elle avait fonctionné. Mais il est également important de conserver les G sous contrôle. Spécialement si nous essayons de compenser un dépassement au moment où nous sommes entrés en contact avec l’atmosphère (c’est à dire nous sommes entrés en contact plus tard que prévu), la tentation est d’entrer des données qui conduiraient à d’énormes facteurs de charge G pour tenter de corriger le dépassement. Dans le cadre d’un examen cela affectera le score, mais dans la vraie vie, ainsi que dans la centrifugeuse, cela affectera aussi son niveau d’inconfort et de douleur. Disons que c’est une erreur autopunitive !

Sous de lourds facteurs de charge G il est assez difficile de bouger. Heureusement, pour piloter la rentrée nous avons besoin de n’appuyer que sur deux boutons, ceux sous mes pouces sur la photo. Ces entrées changent l’angle de roulis du module de descente par tranches discrètes de 15°, le roulis étant la rotation autour de l’axe de symétrie. Ce n’est pas très intuitif mais le roulis affecte la portance, ainsi nous pouvons contrôler selon quelle pente nous voulons voler (raide ou légère). (Pour ceux qui veulent tenter de le comprendre, voici un indice : le centre de la masse du véhicule est décalé par rapport à l’axe de symétrie).

Si vous voulez en savoir plus concernant la centrifugeuse, voici un article de blog plus ancien : Que diriez-vous d’un tour dans la plus grande centrifugeuse au monde.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.