Dragon CRS-7 : Perte d’un troisième cargo de ravitaillement de l’ISS en moins d’un an

L’après-midi aurait dû être joyeux, une capsule de ravitaillement Dragon aurait dû rejoindre la Station Spatiale Internationale (juste le jour de l’anniversaire d’Elon Musk, le fondateur de la société américaine SpaceX), mais il en a été autrement.

La fusée Falcon 9 de SpaceX a explosé en vol, environ 2 minutes 20 après le décollage. A ce moment-là Le premier étage ne s’était pas encore séparé de la fusée.

Le vol avait pourtant bien commencé, la fusée Falcon 9 avait décollé de Cape Canaveral à l’heure prévue (14:21 UTC) et les deux premières minutes s’étaient déroulées sans incidents.

 

 

La capsule Dragon fait partie des quatre capsules qui peuvent ravitailler la Station Spatiale avec le Progress russe, le Cygnus américain et l’HTV japonais.

Troisième échec en moins d’un an

C’est le troisième échec de ravitaillement depuis octobre dernier :  la fusée Antares de la société Orbital Sciences avait explosé juste après le décollage détruisant par la même occasion la capsule Cygnus ORB-3 qui se trouvait à son sommet.

On se souvient également de l’échec de la fusée Soyouz, en avril dernier, qui transportait le vaisseau de ravitaillement Progress M-27M. Un problème s’était produit au moment de la séparation entre la fusée et le Progress et celui-ci, n’étant pas sur la bonne orbite et étant devenu incontrôlable, avait fini par rentrer et se désintégrer dans l’atmosphère une dizaine de jours plus tard.

Cet échec avait conduit à reporter l’arrivée des prochains astronautes de deux mois (prévu initialement fin mai, leur arrivée est planifiée pour le 23 juillet. Il s’agit de Oleg Kononenko, Kimiya Yui et Kjell Lindgren), et par conséquent, avait repoussé d’un mois le retour sur Terre des trois membres d’équipage du Soyouz TMA-15M (Anton Shkaplerov, Samantha Cristoforetti et Terry Virts) afin de conserver le plus longtemps possible six astronautes à bord pour réaliser les expériences scientifiques.

Perte d’expériences scientifiques et d’équipements importants

L’échec du lancement d’aujourd’hui ne pose (pas encore) de problème de ravitaillement. Il y a actuellement trois astronautes à bord de la Station (Scott Kelly, Mikhail Korniyenko et Gennady Padalka) et assez de provisions jusqu’en septembre. Un cargo russe Progress va être lancé vendredi 3 juillet prochain et un cargo japonais HTV est prévu pour le mois d’août.

International Docking Adapter (Crédits : NASA)

International Docking Adapter (Crédits : NASA)

Le problème vient plutôt des équipements scientifiques et techniques qui auraient dû rejoindre la Station.

Notamment le nouvel adaptateur (IDA-1 : International Docking Adapter) qui doit permettre d’amarrer les futurs vaisseaux habités de Boeing (CST-100) et de SpaceX (Dragon V2). Une relocation d’un des modules de la Station, le PMM, avait eu lieu en mai dernier afin de faire de la place pour l’un des deux ports d’amarrage prévus. Des EVA étaient également planifiées courant de l’été pour installer cet adaptateur. Cet adaptateur est l’une des principales pertes de cet après-midi.

EMU Combinaison SpatialeUn autre équipement qui se trouvait à bord du Dragon et qui manquera dans la Station : une combinaison spatiale complète, révisée et en bon état de fonctionnement. Depuis l’incident de Luca Parmitano en 2013 (lorsque du liquide s’était introduit dans son casque, et qu’il avait manqué de se noyer), de nombreux problèmes ont été détectés sur les combinaisons de sortie spatiale. Des réparations ont été effectuées au cas par cas par l’équipage, qui possède des pièces de rechange à bord de la Station, mais ça ne remplace pas une inspection complète par les ingénieurs qui se trouvent au sol. Il était prévu qu’une combinaison complète soit transportée par le Dragon CRS-7 depuis la Terre vers la Station et qu’une de celles présentes à bord de l’ISS soit redescendue lors de son retour sur Terre afin d’y être inspectée en profondeur. Cela ne se fera donc pas tout de suite.

Parmi les expériences scientifiques qui se trouvaient à bord du cargo, on peut mettre en lumière, Meteor, un appareil qui devait permettre d’étudier les météores. Les scientifiques qui s’occupent de cette expérience n’ont décidément pas de chance : l’équipement Meteor original se trouvait à bord de la capsule Cygnus qui a été perdue lors de l’explosion de la fusée Antares en octobre 2014. Un nouvel appareil avait pu être assemblé en utilisant des pièces détachées existantes. Là encore, il faudra encore patienter pour pouvoir réaliser cette expérience et toutes les autres dont vous trouverez une liste et des explications en anglais ici.

Conférence de presse

Une conférence de presse conjointe SpaceX-NASA-FAA a eu lieu à 17:00 UTC donnant notamment les informations suivantes :

– A priori pas de problèmes avec le premier étage, des problèmes de pressurisation sur le deuxième étage. (Elon Musk a tweeté qu’il y avait eu une surpression dans le réservoir d’oxygène liquide du deuxième étage). Les données sont encore en cours de collecte.

– Des données du Dragon ont été reçues après l’incident (i.e. il a continué à transmettre quelques instants, même après l’explosion).

– Concernant les provisions, le niveau de l’eau dans l’ISS doit être évalué, pas de problèmes concernant la nourriture, il y a quatre mois de réserves.

– Un système de traitement de l’eau était à bord du Dragon, c’est le deuxième qui est détruit. Mais c’est encore bon.

– Un cargo Progress va décoller le 3 juillet. Le troisième étage de la fusée a été remplacé par une version plus ancienne qui avait déjà fait ses preuves auparavant.

– Un nouvel équipage va décoller le 23 juillet et ne sera probablement pas impacté par l’échec d’aujourd’hui.

– Des vols de vaisseaux cargos sont prévus pour juillet (Progress), Aout (HTV) et décembre (Cygnus).

– Maintient d’un équipage de six astronautes à bord de l’ISS pour réaliser les expériences.

– Gwynne Shotwell (SpaceX) ne pense pas qu’il y a eu un signal de destruction envoyé à la fusée, elle s’est donc détruite toute seule.

– Si le planning le permet, le Cygnus qui doit voler en décembre à bord d’une fusée Atlas V pourrait être lancé plus tôt (octobre).

– Antares pourrait revenir en vol au printemps 2016.

– Les congélateurs à bord de l’ISS ne sont pas pleins car du matériel scientifique (échantillons d’expériences…) était revenu à bord du Dragon CRS6.

– Si la fusée avait transporté une capsule habitée, le système d’évacuation d’urgence aurait permis aux astronautes d’être mis à l’abris.

Pour en savoir plus…

– Lancement du Dragon CRS-7 et nouvelle tentative d’atterrissage du premier étage Falcon 9 et Une Falcon 9 de SpaceX explose en vol : pas de ravitaillement de l’ISS par CRS-7 sur le blog Rêves d’Espace
– La vidéo du lancement et de l’explosion par SpaceX (différents points de vue que celle de la NASA)
– Une vidéo au ralenti du moment de l’explosion. On peut voir quelque chose se détacher à partir de 37 secondes. Peut-être la capsule Dragon ?
– Un article de spaceflight101.com qui liste (en anglais) le contenu du Dragon CRS7

 

Un commentaire

  • Jose Galas

    Heureusement qu’il ne sagit que de pertes materielles et de retards, couteux oui, mais mieux vaut ça que pire….
    Enfin partie remise…
    Il faut continnuer!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.