Mais qu’est-ce que c’est qu’ce BEAM !

BEAM, c’est Bigelow (prononcer biguelo, et pas bijelo !) Expandable Activity Module ou en français Module d’activité extensible de Bigelow. Il s’agit d’un module gonflable,  qui va être transporté à bord du prochain vaisseau cargo Dragon de SpaceX afin d’être installé pendant deux ans sur l’un des ports du module Tranquility de l’ISS (encore appelé « Node 3 », c’est le module sur lequel est déjà fixée la Cupola).

Pourquoi installer BEAM sur l’ISS ?

Cette installation vise à tester ce qui pourrait devenir, dans le futur, un habitat pour des astronautes lors de missions (sur la Lune, sur Mars, ou ailleurs). Il y a deux avantages majeurs à ce type d’habitat : c’est plus léger et ça occupe moins de place lors du transport qu’un module métallique tel que ceux utilisés actuellement sur l’ISS.

 

Vue d'artiste du Module BEAM attaché à l'ISS (crédit : Bigelow Aerospace)

Vue d’artiste du Module BEAM attaché à l’ISS (crédit : Bigelow Aerospace)

 

La mission a pour objectif de tester le lancement et le déploiement ainsi que les techniques de pliage et d’emballage du module. Elle a également pour objectif de déterminer son aptitude à protéger contre les radiations solaires et cosmiques et enfin de démontrer les performances de sa conception telles que la durabilité (thermique, structurelle, mécanique), l’étanchéité sur le long terme, etc…

Plusieurs capteurs seront placés à l’intérieur du module par l’équipage de l’ISS. Ces capteurs mesureront la pression, la température, les impacts de micrométéorites et le niveau de radiation. Les membres d’équipage de la Station entreront environ 4 fois par an pour enregistrer les données et réaliser des inspections du module.

A l’issue des deux ans, le bras robotique détachera le module et enverra celui-ci se consumer dans l’atmosphère, comme c’est le cas pour la plupart des vaisseaux cargos de ravitaillement de l’ISS.

Caractéristiques du module gonflable

Coté caractéristiques, BEAM a une masse de 1,4 tonnes. Ses dimensions lorsqu’il est plié, sont de 1,7 mètres de long et 2,36 mètres de diamètre pour un volume de 3,6 mètres cubes. Une fois gonflé, ses dimensions passent à 4 mètres de long et 3,2 mètres de diamètre. Son volume interne est de 16 mètres cubes.

 

Le module BEAM est soulevé pour être placé à l'intérieur du compartiment arrière non pressurisé du vaisseau cargo Dragon de SpaceX

Le module BEAM est soulevé pour être placé à l’intérieur du compartiment arrière non pressurisé du vaisseau cargo Dragon de SpaceX (Crédit photo : SpaceX)

 

Comment se déroulera l’installation ?

Après l’amarrage du Dragon à l’ISS, les contrôleurs du centre de contrôle de Houston, Texas, vont piloter le bras robotique de l’ISS, le Canadarm2, pour sortir BEAM de la partie arrière non pressurisée du Dragon. Le bras va déplacer le module pour l’attacher au port « arrière » du Node 3, juste à coté de la Cupola (qui occupe le port qui fait face à la Terre).
Puis le module sera gonflé très lentement (il ne s’agirait pas de mettre la Station et son équipage en danger). L’équipage de l’ISS va ensuite le pressuriser et vérifier son étanchéité. Puis la pression à l’intérieur de BEAM sera égalisée avec celle de l’ISS et l’équipage pourra entrer à l’intérieur du nouveau compartiment pour installer les capteurs.

Voici en vidéo une présentation de BEAM et le déroulement de son installation (à partir de 0min 48sec):

 

 

Des hôtels dans l’espace ?

BEAM a été développé par la société Bigelow Aerospace, basée à Las Vegas, Nevada, sous contrat avec la NASA. Cette société a pour ambition de mettre au point une station spatiale à base de modules gonflables pour commercialiser des séjours dans l’espace pour des personnes privées. La société a racheté les brevets de la NASA qui avait commencé à développer ce type d’habitat à la fin des années 90 dans le cadre du projet Transhab, mais qui avait dû annuler le projet suite à des coupes budgétaires.

BEAM n’est pas le premier projet de Bigelow Aerospace. La société a déjà placé en orbite deux modules gonflables : Genesis I (en 2006) et Genesis II (en 2007).

 

Lancement de BEAM

BEAM sera lancé vendredi 8 avril 2016 à 20:43 UTC (22h43 à Paris) par une fusée Falcon 9 v1.2 de SpaceX au cours de la Mission SpaceX CRS-8. Le lancement aurait dû avoir lieu en 2015 mais avait été reporté suite à l’explosion de la fusée Falcon 9 transportant la mission CRS-7. Vous pouvez suivre le lancement en direct du pas de tir 40 à Cape Canaveral sur le site de SpaceX.

Le vaisseau cargo Dragon sera amarré à la Station Dimanche 10 Avril. Sa capture par le Canadarm2 aura lieu à 11:00 UTC et son amarrage à 14:00 UTC (ajouter 2h pour l’heure en France).

Quant à BEAM, son installation sur l’ISS aura lieu Samedi 16 Avril 2016, début de la couverture NASA à 9:30 UTC (11h30 en France). Son inflation ne se fera que fin mai (aux alentours du 25-26 Mai)

Le lancement est le 10ème pour un cargo Dragon, le 23ème lancement d’une fusée Falcon 9 toute version confondue et le 3ème lancement de l’année. La fusée utilisée est la version Full Thrust de la Falcon 9 v1.1.

Une fois encore, SpaceX devrait profiter de ce lancement pour tenter de faire atterrir le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge dans l’Océan Atlantique (ce sera la barge « Of Course I Still Love You »).

 

— MAJ du 8 Avril 2016 —

Ils ont réussi ! Voir l’article suivant

 

Pour en savoir plus…

BEAM sur le site de Bigelow Aerospace (en anglais)
La page Wikipedia de BEAM (en français)

Un article sur BEAM sur le blog Rêves d’Espace

 

Partage...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest

Laisser un commentaire