L-470 : Longue préparation pour une EVA

L-470 : Dimanche 18 Août 2013

Dans le journal L-474, je vous ai un peu parlé de la classe Prep & Post, dans laquelle j’ai eu la chance de réaliser les tâches du « suit IV » (personne en charge d’assister les astronautes à l’intérieur du véhicule, avant et après les EVA, NdlT) pour mon coéquipier Butch et l’astronaute de la JAXA Norishige Kanai. Comme je l’ai alors mentionné, la classe Prep & Post concerne tout ce qui se passe pendant une journée d’EVA, moins le temps passé à l’extérieur.

La configuration du sas de sortie est quelque chose que nous prendrions normalement en charge auparavant, mais bien sûr les premières procédures de la « journée de » nous guident pour une vérification finale pour s’assurer que tous les équipements sont dans la bonne configuration et tous les interrupteurs dans la position attendue.

Puis nous démarrons le protocole d’hyperoxygénation (pre-breath protocol), dont l’objectif est de purger l’azote de l’organisme afin d’atténuer le risque d’accident de décompression lorsque nous sommes exposés à une basse pression dans la combinaison (environ un tiers de la pression atmosphérique) : les astronautes qui vont réaliser l’EVA enfilent leur masque à oxygène et le chronomètre de l’hyperoxygénation commence.

Nous travaillons tous ensemble pour mettre sous tension les combinaisons et vérifier leur configuration, puis il est temps de démonter les combinaisons, pour que les astronautes puissent enfiler la partie inférieure (les jambes, jusqu’à la taille). Avant qu’il puissent retirer les masques pour enfiler la partie supérieure de la combinaison, nous fermons la trappe du Node 1 pour être isolé du reste de la Station. Nous réduisons alors la pression dans le sas d’environ un tiers et attendons que la concentration en oxygène se stabilise à un pourcentage plus élevé que la normal pour se conformer aux exigences du protocole d’hyperoxygénation.

Crédits : Josh Matthew

Puis il est temps pour moi de les aider à enfiler la combinaison. Ils ont besoin de « glisser » la partie haute de leur corps dans le torse de la combinaison, puis c’est à moi de construire la combinaison autour d’eux : relier les jambes au torse, attacher les gants, les aider à enfiler le bonnet de communication, enfiler le casque. C’est un travail difficile, en particulier en 1G ! Heureusement j’ai eu l’aide et les conseils d’un technicien en combinaison.

Après plusieurs étapes de vérification sur la combinaison et une vérification d’étanchéité, nous démarrons une procédure de purge pour créer un environnement d’oxygène pur à l’intérieur des combinaisons et je rouvre la trappe du Node 1. A ce moment-là, j’aide les astronautes à travailler sur le protocole « In-Suit-Light-Exercise » : pendant environ 50 minutes ils doivent réaliser des cycles d’exercices légers, bougeant principalement leurs jambes, pour faire monter leur rythme métabolique et accélérer la purge d’azote.

Une fois ceci terminé, je vais les aider à se rendre dans la plus petite section du sas de sortie (celle qui est totalement dépressurisée), fermer le sas derrière eux et me préparer à les aider en déroulant la procédure de dépressurisation une fois qu’ils ont atteint un minimum de 100 minutes d’hyperoxygénation dans la combinaison.

Comme vous pouvez le voir, c’est une longue journée avant qu’une EVA puisse commencer.

PS : Merci à Josh Matthew pour la photo !

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 30 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.