L-70 : Invités spéciaux pour une semaine de « dernières fois »

L-70 : Dimanche 14 Septembre 2014

Beaucoup de « dernières fois » ont eu lieu cette semaine. C’est comme ça que ça se passe lorsqu’on est à L-70 !

Vendredi j’ai eu mes dernières instructions sur terre en préparation de – vous l’avez deviné – ma dernière séance dans le NBL la semaine prochaine. Et jeudi j’ai suivi mon dernier cours sur le SAFER.

Vous pouvez en lire davantage sur l’entraînement SAFER ici : L-257 : Test de l’équilibre, pilotage du jetpack, voir mon propre coeur battre. Mais en fait ce dernier cours était un peu différent car nous avons essayé la configuration de réalité virtuelle que nous avons dans l’ISS, qui est utilisée pour pratiquer les scénarios de sauvetage SAFER, mais également pour revoir une chronologie en 3D avant de l’exécuter lors d’une sortie spatiale. Voici une photo de ce à quoi ça ressemble

 


Et mercredi, Terry et moi avons eu notre dernière journée complète de cours Prep & Post, revoyant les opérations de sas de sortie qui sont menées avant et après une sortie spatiale. Croyez-le ou non, il s’est passé trois ans depuis mon premier cours Prep & Post : j’ai des photos de cet événement qui datent d’octobre 2011. A ce moment-là je n’étais pas assignée à une expédition ISS, mais je m’entraînais comme si je l’étais, ayant été désignée comme astronaute de réserve de l’ESA. Regan, notre instructeur sur les systèmes d’EVA principaux pour l’expédition 42, m’a en fait enseigné ce cours en 2011 : je peux dire à coup sûr qu’il m’a enseigné tout ce que je sais sur la combinaison EMU et les opérations de sas de sortie.

Normalement, dans un cours Prep & Post nous devrions pressuriser les combinaisons et consacrer un peu de temps de formation aux protocoles pre-breath (protocole d’hyperoxygénation, NdlT). Je l’ai un peu expliqué dans ces précédents articles :
L-470 : Longue préparation pour une EVA
L-390 : Protocole pre-breath avant de sortir dans l’espace

Dans ce dernier cours, cependant, nous n’avons pas dépressurisé et nous nous sommes concentrés plutôt sur un examen approfondi de toutes les procédures. Mais l’objectif principal était de profiter le plus possible des quelques heures où nous avions un invité spécial : notre commandant du Soyouz Anton. Dans le passé, lorsqu’il n’y avait que trois personnes à bord de l’ISS, les cosmonautes étaient complètement formés sur l’EMU (combinaison spatiale américaine, NdlT) et les non-russes étaient complètement formés sur l’Orlan (Combinaison spatiale russe, NdlT). Une fois que nous avons commencé à avoir six membres d’équipage à bord – trois russes et trois non-russes – les opérations ont été séparées, dans le but d’optimiser le temps d’entraînement, ainsi chacun a une formation uniquement sur « leur » combinaison spatiale et les procédures de sortie spatiale. En tant qu’astronautes de l’ESA, nous sommes un peu une exception, puisque la plupart d’entre nous (moi incluse) sommes qualifiés à la fois sur l’EMU et sur l’Orlan.

 

Samantha Cristoforetti, Terry Virts et Anton Skaplerov lors d'un cours Prep and Post

 

Comme vous le savez probablement si vous avez suivi ce journal de bord, revêtir l’EMU n’est pas une tâche si facile et avoir deux mains supplémentaires qui aident est sans aucun doutes souhaitable. Avoir Anton qui nous a donné un coup de main pour l’EMU la semaine dernière, nous aidant dans le processus d’habillage, va assurément être payant s’il a besoin de nous aider en orbite !

Notre deuxième invité spécial a été l’astronaute de la NASA Karen Nyberg qui nous a donné beaucoup de précieux conseils basés sur son expérience de la conduite réelle des opérations de sas de sortie dans l’ISS l’année dernière.

 

Cette note est la suite d’une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l’écriture d’un journal de bord quotidien qui la mènera au jour de son lancement, pour le moment prévu le 24 novembre 2014.
La version anglaise (originale) peut être consultée sur son compte Google+ et la traduction italienne sur le site AstronautiNEWS. Toutes les photos postées sont sa propriété et proviennent de son journal de bord sur son compte Google+.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.